Lepidoptera

Forum dédié à l'élevage et à l'observation des papillons
 
AccueilFAQRechercherFacebookS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Informations et conseils d'élevage : Les LYCAENIDAE (1)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
yvan
chenille


Nombre de messages : 45
Date d'inscription : 08/12/2006

MessageSujet: Informations et conseils d'élevage : Les LYCAENIDAE (1)   Jeu 3 Mai 2007 - 19:31

L'élevage des Lycaenidae est réputé difficile.
- Les femelles refusent souvent de pondre,
- les chenilles, presque toutes myrmécophiles, sont impossibles à élever,
- les chrysalides, pas plus que les oeufs, ne passent l'hiver...

Voici un florilège de ce que j'ai pu entendre quand j'ai décidé, il y a quelques temps de cela, de me lancer dans l'élevage des espèces de cette famille.
Il y a incontestablement du vrai dans tout cela, mais il faut tempérer.

Peu de chenilles sont "myrmécophiles strictes". C’est à dire que seules quelques espèces exigent une fourmilière pour mener à bien l'élevage (Maculinea essentiellement). Certes, la présence des fourmis permet souvent de maintenir la bonne santé de l'élevage. Toutefois, leur absence ne signifie pas que l'élevage est irréalisable.

Les déboires de l'hivernage peuvent être déjoué.

Enfin, quelques conseils permettent d'obtenir aisément de belles pontes.
Je vais essayer de les synthétiser ici, à partir de ma modeste expérience.

1/ La ponte

Mon objectif est de décrire le plus simplement possible le dispositif à utiliser pour obtenir des pontes de Lycaenidae.

Je prendrais comme référence l'élevage des cuivrés (genre Heodes notamment). Mais la technique convient aussi pour les Polyommatinae.

Pour les espèces qui posent des complications, j'essayerai de faire des fiches spécifiques. Cela concerne essentiellement, les espèces qui refusent de pondre ailleurs que sur les fleurs (certains Plebicula par exp.).

- première étape : identification de la plante hôte -

Cela va de soit, mais les lycènes sont en la matière plus capricieux que beaucoup d'autres lépidoptères.
Tout d'abord, il faut bien admettre qu’à l’exception des espèces classiques la littérature est parfois un peu approximative. On aura ainsi bien du mal à élever les Lysandra méditerranéens sur les légumineuses du genre Lotus.
De surcroît, si certains Lycaenidae sont capables d'exploiter plusieurs PHL sur leur aire de répartition, la chenille ne se montre pas pour autant polyphage. Par exemple T. ballus exploite près d'une dizaine de PHL sur l'ensemble de son aire de répartition, toutefois en élevage la femelle ne pond spontanément que sur sa plante locale.


- Dispositif de ponte -

Les cages classiques avec une plante en pot font tout à fait l'affaire. Mais le résultat n'est pas garanti.

Pour ma part, je ne les utilise pas. J'obtient de bien meilleurs résultats avec des petites boites en plastiques - 25 cm*10cm*5cm (= j'appellerai pompeusement cela : « élevage conditions labo. ». La vertu de cette expression est de souligner que la technique permet de se lancer dans l'élevage des Lycaenidae même lorsqu’on habite en appartement).

Je me contente d'aménager le couvercle avec une petite gaze, afin de permettre une circulation d'air.

L'avantage, est que cela permet d'une part, de facilement réguler la température et, d'autre part, de placer les PHL en contact avec le couvercle.

Ces deux choses sont essentielles.
*Les femelles de Lycaenidae pondent lorsqu'il fait chaud et que le soleil brille !
Elles se maintiennent la plupart du temps sur la gaze. Le fait que la PHL touche la gaze entraîne un contact fréquent et suscite la ponte.

Les boites aménagées doivent donc être placées de façon à recevoir en directe la lumière du soleil, en ménageant une partie ombragée pour que les femelles puissent se reposer. Il faut également vaporiser régulièrement pour préserver une atmosphère légèrement humide.
Attention, il ne faut pas laisser les boites en plein soleil, notamment aux heures les plus chaudes, sinon c'est l'hécatombe assurée.
La meilleur solution consiste à placer la boite près d'une fenêtre dans une pièce très lumineuse.

*La chaleur est importante. La température idéale de ponte se situe, selon les espèces, entre 25° et 30 °.

Si le soleil est capricieux, nombre d'espèces pondent aussi sous la lumière halogène (mais les pontes seront moins importantes).

Enfin, il faut approvisionner les femelles en nourriture au moins deux à trois fois par jour. Toutes les techniques se valent plus ou moins : Fleurs fraîches (notamment les scabieuses), coton enduit de miellée, et pour certaines espèces (Callophris, Scolitantides, etc.) les fruits.

Dans ces conditions, il n'est pas rare de maintenir en vie une femelle plus de 15 jours et d'obtenir une ponte importante.
Attention, c'est un élément à ne pas sous-estimer. Des espèces comme L. bellargus, L. hispanus, ou encore T. dispar peuvent pondre une grande quantité d'oeufs (70-150).
Or, il n'est pas toujours facile d'élever une telle quantité de chenilles. La pHL viendra rapidement à manquer, surtout pour les espèces qui vivent sur de petites légumineuses. Sans compter, que plus le nombre augmente, plus les risques de maladies virales et de mycoses sont élevées.
Par ailleurs, nombre d'espèces n'apprécient pas particulièrement la vie en société et peuvent développer des comportements cannibales.

Dernière élément, le choix de la femelle. Dans la nature, il est bien rare que l'on capture des femelles vierges. Toutefois, par prudence, on préfèrera une femelle qui a déjà quelques jours de vol.

Faut-il capturer plusieurs imagos ?
Pas nécessairement. Dès l'instant qu'elle est fécondée (je n'ai jamais pris de femelle qui ne le soit pas), une seule femelle procurera suffisamment de matériel pour démarrer une souche captive.
On peut même tout à fait envisager de relâcher l'exemplaire capturé une fois obtenu une bonne quantité d'oeufs.


Une fois la ponte obtenue, il faut passer à l'élevage proprement dit.
Ce qui sera l'objet d'un prochain post.

Chenilles de S. orion :


et l'imago !
Revenir en haut Aller en bas
Stef
Papillon
avatar

Nombre de messages : 572
Date d'inscription : 17/07/2006

MessageSujet: Re: Informations et conseils d'élevage : Les LYCAENIDAE (1)   Jeu 3 Mai 2007 - 19:39

J'en connais un qui va être content, hein Morpion!

Super travail, Yvan. Et merci beaucoup pour le partage.
:kimouss:


Stéphane
Revenir en haut Aller en bas
Morpion
Papillon
avatar

Nombre de messages : 1452
Age : 34
Date d'inscription : 02/04/2005

MessageSujet: Re: Informations et conseils d'élevage : Les LYCAENIDAE (1)   Jeu 3 Mai 2007 - 20:49

Dans tes boîtes labo... où met tu la plante?
Ca peut paraître super logique mais comme c'est pas indiqué dans ton "mode d'emploi" :sarcastic: je préfère demander pour être sur.

EDIT: Au fait... MERCI!! :youpi: :prosternation:
Revenir en haut Aller en bas
yvan
chenille


Nombre de messages : 45
Date d'inscription : 08/12/2006

MessageSujet: Re: Informations et conseils d'élevage : Les LYCAENIDAE (1)   Jeu 3 Mai 2007 - 21:15

La force de l'habitude...

En fait tu prélèves des brins de la plante, en sélectionnant ceux qu'affectionnent les femelles pour pondre (tout dépend de l’espèce).
Tu entoures la base de papier absorbant humide, et tu les place simplement dans la boite et prenant soin qu'ils soient en contact avec la gaze.

L'humidité permettra à la plante de se maintenir en forme un ou deux jours, mais surtout cela apportera une source d'humidité supplémentaire toujours appréciée des femelles.

Le fait que les plantes se dessèchent assez rapidement n'a aucune incidence sur la ponte. Durant mes voyages en Espagne, j'ai fait pondre différentes espèces sur des légumineuses mortes et totalement desséchées, ce qui n'a en rien freiné la ponte.
Cela facilite même beaucoup la récolte des oeufs.
C'est aussi pour cela que j'appelle ça « conditions labo. », je n'effectue quasiment jamais l'élevage sur la PHL directement.
Revenir en haut Aller en bas
Thecla coronata
Papillon
avatar

Nombre de messages : 185
Age : 48
Date d'inscription : 03/02/2007

MessageSujet: Re: Informations et conseils d'élevage : Les LYCAENIDAE (1)   Ven 4 Mai 2007 - 11:35

Pour rebondir sur les infos fort intéressantes de Yvan, j'ajouterai que les chenilles de Heodes alciphron ont du mois dans les premiers stades une certaine tendance à se laisser tomber de la PHL au moindre choc... ce qui pour des plantes en pot (j'avais utilisé de l'oseille cultivée) oblige à pas mal jouer du pinceau pour les récupérer !

Pour s'initier à l'élevage des lycènes, je ne saurais que trop conseiller Leptotes pirithous et Lampides boeticus, espèces plus ou moins migratrices très communes dans le midi, car :

- pas de soucis d'hibernation
- espèces assez polyphages, notamment pirithous qui n'est pas exclusivement inféodé aux légumineuses. on peut le trouver sur certaines labiées (romarin..) et sur la Salicaire...Pour boeticus, j'ai observé (en jardinerie) des pontes sur Polygala myrtifolia, arbuste très utilisé dans les jardins méditerranéens
- les deux espèces s'élèvent facilement sur la luzerne...

A suivre..

Emmanuel
Revenir en haut Aller en bas
Stef
Papillon
avatar

Nombre de messages : 572
Date d'inscription : 17/07/2006

MessageSujet: Re: Informations et conseils d'élevage : Les LYCAENIDAE (1)   Sam 5 Mai 2007 - 19:44

Question un peu farfelue, j'en conviens; mais bon ...

Est-il envisageable d'élever des fourmis parallèlement aux chenilles myrmécophiles, afin d'avoir des conditions optimums d'élevages de ces dernières? Ou est-ce impossible à réaliser?
En fait, quels sont les "besoins" des chenilles myrmécophiles, vis à vis des fourmis?


Stéphane
Revenir en haut Aller en bas
Morpion
Papillon
avatar

Nombre de messages : 1452
Age : 34
Date d'inscription : 02/04/2005

MessageSujet: Re: Informations et conseils d'élevage : Les LYCAENIDAE (1)   Sam 5 Mai 2007 - 21:48

C'est un peu mon rêve aussi... mais je crois que c'est loin d'être évident :confu:


Par contre mes premières naissances de Celastrina argiolus ont eu lieu... mais c'est tout riquiqui!! :surpris:

Comment faire pour conserver les oeufs et surtout comment faire pour que la chenille naisse sur la plante parce que j'ai que deux chenilles donc j'ai pu les mettre sur des bourgeons de Nerprun sous le bino mais avec 50 oeufs ça risque d'être impossible...


Pour récolter les oeufs je pense également à déposer des plantes en pot (ou des branches) dans des endroits fréquentés par les lycène pour attirer les pontes... est ce que c'est envisageable comme méthode pour se procurer les souches de départ ou bien ça ne servirait à rien.

Pour les espèces courantes il suffit d'attraper une femelle et de la faire pondre mais pour des papillons plus discret (Theclas en particulier) ça devient très aléatoire...
Revenir en haut Aller en bas
yvan
chenille


Nombre de messages : 45
Date d'inscription : 08/12/2006

MessageSujet: Re: Informations et conseils d'élevage : Les LYCAENIDAE (1)   Mar 8 Mai 2007 - 20:48

Pour les chenilles myrmécophiles, il y aurait beaucoup de choses à dire.

Pour faire simple, il faut distinguer deux catégories :

- les espèces myrmécophiles au sens strict :
Dans ce cas la présence d'une fourmilière est indispensable, car les chenilles se nourrissent de couvain de fourmis durant toute ou partie de leur développement. C’est notamment le cas de toutes les chenilles des espèces du genre Maculinea au delà du stade L3. C'est également le cas de nombre d'espèces évoluant dans la zone indo-australienne qui peuvent même parfois être exclusivement myrmécophiles (soit en se nourrissant uniquement de couvain, soit en pratiquant un comportement de pur prédateur, exclusif de toute symbiose. Ce dernier cas est un peu exceptionnel, mais il est pratiqué par l'emblématique Lyphiria brassolis).

Pour revenir sur les espèces françaises, l'élevage de M. alcon est le mieux connu. Mais, comme pour les autres sp., il est indispensable de constituer une fourmilière artificielle (en plâtre ou en plexiglas) afin de pouvoir permettre aux chenilles d'être prises en charge par les fourmis. C'est sans doute une expérience formidable, mais cela demande un temps considérable et un soin de tous les instants. Je pense que dans la mesure où on ne peut y consacrer une attention accrue, c'est difficilement réalisable.

- les espèces simplement myrmécophiles :
Dans ce cas une saine symbiose s'instaure entre fourmis et chenilles. Cependant, l'objectif est avant tout pour la chenille de bénéficier de la protection des fourmis vis-à-vis des prédateurs et, probablement d'un échange de « soins » (j'essaierai d'y revenir).

Pour ces espèces (une grande partie des sp. de Lycaenidae français), il est assez facile d'assurer la présence de fourmis dans l'élevage. Soit en pratiquant l'élevage sur un plante en pot et on installe les fourmis sur la PHL. En règle général, elles s'installent aisément et la symbiose se fait tout naturellement (cela marche très bien avec les chenilles de Lysandra). Soit on élève d'un côté les chenilles, et de l'autre les fourmis. Arrivé en L5 on place des fourmis dans les boites où sont élevées les chenilles et la symbiose s'opère naturellement. Dans ces conditions, la présence des fourmis semble être le gage d’une meilleure santé des chenilles et faciliter la chrysalidation chez certaines espèces.

Quelque soit la situation, il reste une difficulté supplémentaire. Il est indispensable d’identifier la bonne espèce de fourmi. Sur ce plan, il existe pas mal d’informations pour les Maculinea et les Polyommatinae. En revanche, peu d’informations sont disponibles pour les autres genres.
Cependant, la plupart du temps Myrmica scabrinodis est l’espèce à privilégier (sur mon élevage de T. ballus les chenilles ont été très réceptives, malheureusement les fourmis nettement moins).

Enfin, certaines espèces, tout en étant pas myrmécophile strict, pourraient avoir besoin du soin des fourmis dès les premiers stades. Toutefois, il s'agit là d'une pure hypothèse sur laquelle peu de travaux ont été réalisés concernant les espèces européennes (par contre beaucoup de docs sur les espèces australiennes sont disponibles).
Revenir en haut Aller en bas
linkia
chrysalide


Nombre de messages : 54
Date d'inscription : 09/04/2007

MessageSujet: Re: Informations et conseils d'élevage : Les LYCAENIDAE (1)   Mer 9 Mai 2007 - 2:50

pationnant tout ça, je savais pas qu'il existait des symbioses entre fourmis et chenilles :surpris:
Revenir en haut Aller en bas
yvan
chenille


Nombre de messages : 45
Date d'inscription : 08/12/2006

MessageSujet: Re: Informations et conseils d'élevage : Les LYCAENIDAE (1)   Mer 9 Mai 2007 - 11:21

Premières réponses aux interrogations de Morpion :

- Les chenilles de Lycaenidae sont évidemment minuscules. Durant la première voire les deux premières semaines d'élevage, elles sont difficiles à repérer et d'une extrême fragilité.

Si on veut éviter toute manipulation, il faut pratiquer l'élevage sur la plante. Dans la mesure où on n’a pas fait pondre la femelle directement sur la plante en pot, il convient donc de récolter les oeufs. Puis des les placer dans un petit récipient ouvert que l'on laissera au pied de la PHL. Les chenilles trouvent en règle générale la bonne direction !

On peut tout aussi bien disposer les brins utilisés pour la ponte directement sur la PHL.

A nouveau, ce n'est pas la solution que je préfère. Pour ma part, je récolte les oeufs deux ou trois jours après la ponte. Ils sont alors suffisamment solides pour être manipulés sans risque. Puis, je les place dans des tubes à essais ou des petites boites translucides (10 ou 20 oeufs par boîtes). Dès les premières émergences, je place des échantillons de la PHL dans ces mêmes réceptacles. Une fois que les chenilles ont commencé à se nourrir, je peux les récupérer sur les échantillons de PHL sans avoir à les manipuler. Je les place ensuite dans une boite légèrement plus grande et aérée (10 par boites).

Cependant, on peut envisager la même technique sans avoir recours à la PHL. Dans ces conditions on récupère les chenilles néonates à l'aide d'un pinceau très fin et on les place sur la PHL en pot.

- déposer une PHL cultivée sur le biotope d'une espèce afin qu'elle dépose ses oeufs directement sur celle-ci est une solution éprouvée de longue date pour les Papilionidae.

Pour les Lycaenidae, elle est plus aléatoire. Je pense qu'elle peut se révéler "productive" pour les Polyommatinae, mais elle risque de donner de maigres résultats pour les Satyrium et autres thècles.
En fait, comme l'ont noté plusieurs entomologistes nord américains, tout dépend de la fréquence de la PHL sur le biotope. Ainsi, je ne doute pas que pour une espèce comme I. iolas cela pourrait se révéler une excellente technique. Toutefois, pour les espèces qui exploitent des PHL comme les chênes, l'Orme, les Prunus etc. (bref toutes les thècles), c'est plus douteux.

Je reconnais qu'il n'est pas toujours aisé de trouver une femelle de Lycaenidae sur le terrain. Je pense notamment à T. betulae ou S. w-album. Mais c'est justement l'occasion de peaufiner ses connaissances sur les moeurs des imagos ! :clin:

Par ailleurs, dans cette hypothèse, on peut envisager de rechercher dans un premier temps les chenilles, puis de tenter des accouplements à partir des imagos obtenus.


Yvan
Revenir en haut Aller en bas
Stef
Papillon
avatar

Nombre de messages : 572
Date d'inscription : 17/07/2006

MessageSujet: Re: Informations et conseils d'élevage : Les LYCAENIDAE (1)   Mer 9 Mai 2007 - 18:18

He bien! merci pour ta longue et intéressante réponse; j'en attendais pas tant :smilel:


Stéphane
Revenir en haut Aller en bas
Morpion
Papillon
avatar

Nombre de messages : 1452
Age : 34
Date d'inscription : 02/04/2005

MessageSujet: Re: Informations et conseils d'élevage : Les LYCAENIDAE (1)   Ven 11 Mai 2007 - 14:50

J'ai trouvé une dizaine de chenilles de Thecla betulae ce matin... :bierres:

Il n'y a pas de méthode particulière pour leur élevage?
Je les ai placées actuellement dans une petite boite avec quelques branches de Prunellier. Ca bouge mais ça ne mange pas encore...


Autre question, mais pour l'année prochaine celle là ^^. Une fois que j'aurais fais les accouplements, fais pondre les femelles et fais hiverner les oeufs dois-je nécéssairement avoir des Prunelliers en pot? En effet les chenilles nouvellement écloses se nourrissent dans les premiers temps à l'intérieur d'un bourgeon...
Revenir en haut Aller en bas
yvan
chenille


Nombre de messages : 45
Date d'inscription : 08/12/2006

MessageSujet: Re: Informations et conseils d'élevage : Les LYCAENIDAE (1)   Ven 11 Mai 2007 - 15:28

Bravo ! Ça c'est une belle récolte.

Pour l'élevage, c'est d'une extrême facilité. Une petite boite en plastique, un peu de papier absorbant, pour éviter l'humidité, et du prunellier. Bref, ce que tu sembles déjà avoir mis en place. Il faut simplement changer la nourriture tous les jours, voire deux fois par jour.
Une chenille par boite permet d'éviter la compétition et d'avoir des imagos de très grande taille. Voici une ancienne photo qui vaut tous les discours :clin: .


Lorsque la chenille est prête à faire sa chrysalide, elle devient rosée. Il suffit alors de lui laisser un rameau à disposition. Cela facilitera la manipulation des chrysalides et l'émergence des adultes qui disposeront ainsi d'un promontoire pour étaler leurs ailes.


Pour répondre à ta question, il n'est pas nécessaire d'avoir le prunellier en pot. Certes, en nature les chenillettes se nourrissent des bourgeons. Mais en élevage tu peux retarder les émergences jusqu'à ce que tu disposes de jeunes feuilles. Pour cela, tu n'as qu'à disposer les oeufs au réfrigérateur durant l'hiver (en prenant garde qu'il ne se dessèchent pas) .

Il ne te restera plus qu'à les ressortir lorsque les prunelliers porteront leurs premières feuilles (fin mars). Attention, il ne faut pas tarder. En effet, les premières chenilles peuvent tout à fait sortir dans le réfrigérateur si on laisse traîner trop longtemps. Cela m'est arrivé avec M. daphnis. Mon plant de Coronilla varia n'avait pas passé l'hiver et j'ai attendu mi-avril avant de sortir les oeufs. A ma grande surprise 20% des oeufs avaient déjà éclos et plusieurs chenillettes étaient mortes...
Revenir en haut Aller en bas
Stef
Papillon
avatar

Nombre de messages : 572
Date d'inscription : 17/07/2006

MessageSujet: Re: Informations et conseils d'élevage : Les LYCAENIDAE (1)   Sam 12 Mai 2007 - 9:56

Comme je suis curieux, j'ai cherché des renseignements sur l'élevage des Fourmis. Je n'ai pas l'intention de me lancer dans ce genre d'élevage (enfin pas actuellement), mais ce doit être une super expérience.

Voici un lien vers un très bon forum, pour tout savoir sur l'élevage des fourmis. Malheureusement, il n'y a rien sur les chenilles myrmécophiles (j'ai pas trouvé, en tous cas)

http://www.akolab.com/fourmis/forum/index.php



Stéphane
Revenir en haut Aller en bas
Stef
Papillon
avatar

Nombre de messages : 572
Date d'inscription : 17/07/2006

MessageSujet: Re: Informations et conseils d'élevage : Les LYCAENIDAE (1)   Dim 13 Mai 2007 - 10:40

Petite question à Yvan: As-tu des conseils ou informations pour un éventuel élevage de Callophrys rubi ?

J'ai récupéré une femelle (fécondée) et j'aimerais essayer l'élevage de cette espèce.

Merci de ta réponse



Amicalement
Stéphane
Revenir en haut Aller en bas
yvan
chenille


Nombre de messages : 45
Date d'inscription : 08/12/2006

MessageSujet: Re: Informations et conseils d'élevage : Les LYCAENIDAE (1)   Dim 13 Mai 2007 - 22:56

Bonjour Steph,

J'ai déjà élevé Callophrys avis, mais pas callophrys rubi (un comble !).

Cependant, voici quelques tuyaux récoltés ça et là.

Deux principaux problèmes semblent se présenter aux éleveurs.

- Dans certaines régions, l'identification de la PHL. En effet, tout comme T. ballus, alors que la chenille est polyphage sur l'ensemble de son aire de répartition, elle privilégie souvent une seule plante dans certaines zones. Toutefois, les rares évocations d'élevages semblent sous-entendre qu'en captivité la chenille accepte de nombreuses PHL. Je possède un ouvrage un peu ancien, mais de grande qualité, dont l'auteur avance que la chenille peut être nourrit avec différentes espèces de Genista (genêts), Cytise ainsi que d'autres Fabacées dont l'Anthyllis vulnéraire (légumineuse présente sur tous les coteaux calcaires).

- Un problème avéré est celui du cannibalisme. Unanimement, la littérature souligne cette tendance comme très affirmée chez C. rubi.
Sur ce point, je peux simplement te dire que pour d'autres espèces réputées cannibales, je me suis aperçu que tant que la nourriture est abondante il n'y a pas réellement de problème. Il faut juste isoler les chenilles prêtes à chrysalider, car la "pré-chrysalide" est toujours très vulnérable.

- Enfin, voici quelques observations faites à partir de l'élevage de C. avis.
Par analogie, elles devraient être an partie valables pour C. rubi. Dès l'instant que la PHL est identifiée, la ponte se fait très facilement en recourant au dispositif déjà décrit. Comme toutes les thècles, les femelles sont faciles à nourrir, car elles viennent volontiers pomper des quartiers de pommes légèrement enduits d'eau sucrée. La ponte se fait directement sur les feuilles, les fruits des arbousiers et même sur la gaze et le couvercle de la boite. Lorsque le temps est bien ensoleillé, la ponte peut être importante (jusqu'à 100 oeufs), sinon c'est une espèce qui pond assez aisément sous lumière artificielle.
En règle générale, la femelle ne pond pas immédiatement après la capture. Un ou deux jours sont nécessaires pour observer les premiers oeufs.

Les chenilles se nourrissent des jeunes feuilles de l'année et rechignent à entamer les feuilles trop coriaces. Par conséquent, il faut être en mesure de leur procurer des jeunes rameaux durant tout le développement larvaire. Cette dernière observation ne vaut, à mon avis, que si tu élèves C. rubi sur Vaccinium, mais pas si tu parviens à l'éléver sur des légumineuses.
Il faut compter un mois entre l'oeuf et la chrysalide. Ensuite, il suffit de placer les chrysalides en hivernage soit à l'extérieur, soit dans le réfrigérateur. Pour des raisons mal identifiées (peut être un manque d'humidité...) les pertes durant l'hiver peuvent être importantes, mais surtout il n'est pas rare de voir éclore des imagos dès le mois de décembre !

C. avis éclos le 11 décembre 2001 :
Revenir en haut Aller en bas
Thecla coronata
Papillon
avatar

Nombre de messages : 185
Age : 48
Date d'inscription : 03/02/2007

MessageSujet: Re: Informations et conseils d'élevage : Les LYCAENIDAE (1)   Lun 14 Mai 2007 - 12:03

A propos de l'Anthyllide outre le fait que c'est une plante indispensable pour nourrir les Polyommatus et quelques autres, j'ajoute que c'est une plante qui se cultive aisément en pot et qu'il est possible de trouver des graines dans le commerce (en jardinerie), l'Anthyllide étant à l'instar d'autres légumineuses (trèfles...) considérée comme un engrais "vert".
Les Légumineuses ayant la propriété de fixer l'azote du sol....

A suivre.

Emmanuel
Revenir en haut Aller en bas
Stef
Papillon
avatar

Nombre de messages : 572
Date d'inscription : 17/07/2006

MessageSujet: Re: Informations et conseils d'élevage : Les LYCAENIDAE (1)   Lun 14 Mai 2007 - 17:56

Merci beaucoup pour toutes ces infos :kimouss:

Quand j'ai trouvé cette femelle, elles s'intéressait à priori aux bourgeons de ronces, donc je vais continuer avec cette plante.
J'ai pour l'instant, placé de la ronce dans l'enceinte, mais je sais pas si c'est une bonne idée; surtout pour retrouver les oeufs après, ça risque de pas être évident.
je pense que je vais faire comme tu l'as suggéré, placer la plante à l'exterieur contre la gaze.

A suivre donc ...


Stéphane
Revenir en haut Aller en bas
yvan
chenille


Nombre de messages : 45
Date d'inscription : 08/12/2006

MessageSujet: Re: Informations et conseils d'élevage : Les LYCAENIDAE (1)   Lun 14 Mai 2007 - 21:17

Non ! Je me suis mal exprimé. Laisse la plante à l'intérieur de l'enceinte. Place juste quelques rameaux de manière à ce que, de l'intérieur, ils soient en contact avec la gaze. Il n'est pas nécessaire de disposer beaucoup de rameaux. Deux ou trois sont amplement suffisants pour une petite cage. Cf. photo : Il s'agit d'une petite cage pour obtenir des pontes durant les voyages, mais elle marche très bien pour un élevage sédentaire !




Les oeufs ne sont pas très difficiles à trouver. Notamment, si tu prends le soin de les récupérer au fur et à mesure.
Immédiatement après la ponte, ils sont d'un joli vert, puis ils virent très rapidement au blanc.

Si tu as vu la femelle fureter sur un roncier c'est bon signe ! :pouceup:
Revenir en haut Aller en bas
Stef
Papillon
avatar

Nombre de messages : 572
Date d'inscription : 17/07/2006

MessageSujet: Re: Informations et conseils d'élevage : Les LYCAENIDAE (1)   Lun 14 Mai 2007 - 21:23

bon, je change rien alors :smilel:
Revenir en haut Aller en bas
yvan
chenille


Nombre de messages : 45
Date d'inscription : 08/12/2006

MessageSujet: Re: Informations et conseils d'élevage : Les LYCAENIDAE (1)   Lun 14 Mai 2007 - 21:55

OK ! Tiens nous au courant de l'évolution. :clin:
Revenir en haut Aller en bas
Stef
Papillon
avatar

Nombre de messages : 572
Date d'inscription : 17/07/2006

MessageSujet: Re: Informations et conseils d'élevage : Les LYCAENIDAE (1)   Sam 19 Mai 2007 - 18:38

Des nouvelles de madame rubi. Après une semaine nourrie, logée et blanchie, aucune ponte de constaté :confu:

Du coup, j'ai préféré la relacher. C'était juste un essai; il a peut-être, sans doute même, manqué quelque-chose (peut-être de la chaleur).
Bon, c'est pas grave non plus.


Stéphane

ps: désolé JB, ça sera pas pour cette fois.
Revenir en haut Aller en bas
yvan
chenille


Nombre de messages : 45
Date d'inscription : 08/12/2006

MessageSujet: Re: Informations et conseils d'élevage : Les LYCAENIDAE (1)   Sam 19 Mai 2007 - 21:46

J'en suis désolé :sadman: ...probablement un problème de plante hôte ou de luminosité.

Les premières fois, en entomologie comme ailleurs, sont souvent timides ! (Je me souviens avoir mis un temps certain avant d'obtenir les premières pontes de P. daphnis ). Mais elles sont toujours un prétexte pour retenter sa chance. :clin:
Revenir en haut Aller en bas
Morpion
Papillon
avatar

Nombre de messages : 1452
Age : 34
Date d'inscription : 02/04/2005

MessageSujet: Re: Informations et conseils d'élevage : Les LYCAENIDAE (1)   Sam 26 Mai 2007 - 18:14

Mes chenilles de T. betulae se sont transformées en chrysalides... rendez vous mi-aout pour les premières émergences :pouceup:

Par contre mes oeufs de C. argiolus étaient sans doute parasités ou contaminés, je suis arrivé jusqu-à la fin (les chenilles rosissaient) mais elles sont mortes les unes après les autres sans faire de chrysalide :sadman: Tant pis, c'est pas les femelles qui manquent :Dange:
Revenir en haut Aller en bas
yvan
chenille


Nombre de messages : 45
Date d'inscription : 08/12/2006

MessageSujet: Re: Informations et conseils d'élevage : Les LYCAENIDAE (1)   Mar 29 Mai 2007 - 17:42

Bravo pour T. betulae.

Attention, si tu conserves les chrysalides à l'intérieur, les mâles n'émergeront pas en août, mais dans une vingtaine de jours.

Concernant, les chenilles de C. argiolus, je penche pour une maladie.
J'avais eu des symptômes similaires avec M. daphnis. Une partie des chenilles en L5 refusant de chrysalider et finalement se laissant mourir.

S'il s'agissait de parasites :
- microhyménoptères parasitoïdes des oeufs, tu n'aurais pas eu d’émergence de chenilles ;
- microhyménoptères parasitoïdes des chenilles (genre Apanteles), tu aurais vu des cocons blancs ou jaunes apparaitre sur le corps de la chenille ;
- diptères parasitoïdes, tu aurais vu une larve (type asticot) sortir de la chenille pour faire son cocon à l'extérieur.

Au fait, j'ai obtenu une superbe ponte de I. iolas la semaine dernière. Malheureusement, tous les œufs étaient non-fécondés :confu: . Preuve, qu'on peut parfois capturer des femelles vierges (c'est la première fois que cela m'arrive!).
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Informations et conseils d'élevage : Les LYCAENIDAE (1)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Informations et conseils d'élevage : Les LYCAENIDAE (1)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Informations et conseils d'élevage : Les LYCAENIDAE (2)
» Informations et conseils d'élevage : Les LYCAENIDAE (1)
» Informations et conseils d'élevage : CITHERONIA REGALIS
» Débutant en reptile : conseils d'élevage pour Gecko Léopard
» Conseils d'élevage

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lepidoptera :: Elevage :: Fiches d'élevage-
Sauter vers: