Lepidoptera

Forum dédié à l'élevage et à l'observation des papillons
 
AccueilFAQRechercherFacebookS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Fiches d'élevage : DRYAS JULIA et HELICONIUS MELPOMENE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
jpv
Modérateur


Nombre de messages : 1078
Date d'inscription : 09/11/2004

MessageSujet: Fiches d'élevage : DRYAS JULIA et HELICONIUS MELPOMENE   Ven 23 Sep 2005 - 1:54

FICHE D’ELEVAGE DRYAS JULIA et HELICONIUS MELPOMENE (HELICONIDAE)

Ce sont des papillons exotiques diurnes les meilleurs pour débuter avec Greta oto (Ithomidae) car il se contentent d’un petit volume et peuvent donc s’élever en appartement dans une petite volière. Ils ont des générations en continu tout au long de l’année, ce qui signifie qu’il n’y a pas de diapause et donc pas de répit pour l’éleveur…

Conditions générales (voir pour plus de détails la fiche consacrée aux volières d’appartement)

La température doit rester autour de 25° à 28° le jour si on veut avoir une reproduction normale (accouplement et ponte). La nuit la température peut sans dommage descendre autour de 15°.

Le degré hygrométrique est très important et doit se situer autour de 80-90%, sous peine de voir rapidement mourir les papillons de déshydratation.
La lumière est placée impérativement au dessus de la cage et non pas sur le côté. Les néons horticoles ou lumière du four conviennent très bien. A titre d’exemple, pour une volière de 1m2, 2 néons de 1m au plafond suffisent.

Soin à donner aux adultes, La ponte

Comme ces espèces vivent assez longtemps (plusieurs semaines pour Dryas julia et jusqu’à plusieurs mois pour Heliconius, Il faut nourrir les adultes .
Comme il n’est pas évident de conserver en permanence des plantes à fleurs nectarifères dans ce type d’enceinte, il faut recourir à la nourriture artificielle qu’on prépare comme suit :
Il faut prévoir des fleurs artificielles en tissus type Gerbera, œillet, glaïeul, rose. La couleur la plus attractive pour ces espèces est de loin le rouge. Il est donc inutile d’utiliser d’autres couleurs.
Il faut placer les fleurs à des hauteurs différentes et en particulier aux endroits où les papillons se tiennent le plus souvent. Il faut saupoudrer de sucre la fleur sur laquelle on aura vaporisé de l’eau de façon à fixer la poudre de sucre. Un petit morceau de coton mouillé au centre de la fleur permettra de le garder humide plus longtemps et limitera le nombre de vaporisations sur les fleurs.
Si au début les papillons ne butinent pas il faut les poser sur la fleur et en général ils déroulent leur trompe et se mettent à boire.
Pour obtenir la ponte il faut placer dans la volière leur plante nourricière. La plus facile à gérer est la Passiflora Caerulea qui présente l’avantage d’être la plus résistante au froid.

Il est très important de savoir que les Héliconius melpomene ,comme la majorité des Heliconius ne pondent que sur les extrémité des pousses en pleine croissance, ce qui correspond aux exigences de la chenille qui « digère » mal le feuilles plus âgées. Donc, quand vous recevez des œufs d’Heliconius il faut placer les chenilles dés leur naissance sur de très jeunes feuilles.
C’est l’inverse pour Dryas julia, les femelles ne pondent pas sur les jeunes pousses, il n’y a donc pas de concurrence avec melpomene. Elles pondent un peu partout mais avec une préférence pour les vieilles vrilles sèches de la passiflore, et la petite chenille doit se débrouiller pour grimper jusqu’à une feuille, et comme ce sont des courageuses elles y arrivent sans difficulté.

La chenille

La température sera entre 20 et 25°, ce qui correspond à celles d’un appartement. Il vaut mieux ne pas trop descendre en dessous de 20°, surtout si elle est la même le jour et la nuit, car le développement s’allonge et les risques de maladies augmentent.
Si on dispose de plante en pot, le mieux est de l laisser les œufs dessus sans chercher à les décoller car ceux des Heliconius sont particulièrement fragiles. Lorsque la plante est broutée, il suffit de coller contre un nouveau plant bien feuillu que les chenilles ne tardent pas à coloniser sans qu’on ait à les déplacer. Moins de travail donc.
Si l’on a que du feuillage coupé, surtout pour les derniers stades, l’élevage se fait en boite comme pour tout autre chenille, c’est à dire en changeant les feuilles régulièrement en se souvenant que les Héliconius demandent des feuilles jeunes, surtout au début.

Le développement est rapide et en moins de 3 semaines, on obtient une chrysalide de melpomene . Les julias sont un peu plus lents et demandent une semaine à 10 jours de plus

La Chrysalide

Au moment de la nymphose, la chenille de melpomene devient plus ou moins violacée et elle cherche un endroit propice pour se suspendre. Si la plante est assez touffue, elle se nymphose sous une feuille, sinon, au plafond de la voière.
Au bout d’une dizaine de jour l’imago de melpomene sort et il faut quelques jours de mieux au julia pour éclore.
Revenir en haut Aller en bas
pedro
chenille


Nombre de messages : 39
Date d'inscription : 08/07/2005

MessageSujet: wao!!   Ven 23 Sep 2005 - 16:09

Merci JP pour toutes ces précisions.
Y a-t'il un fort pourcentage d'oeufs stériles chez ces espèces?
Le sucre n'est'il pas un peu pauvre en ions minéraux?
Revenir en haut Aller en bas
jpv
Modérateur


Nombre de messages : 1078
Date d'inscription : 09/11/2004

MessageSujet: Re: Fiches d'élevage : DRYAS JULIA et HELICONIUS MELPOMENE   Sam 24 Sep 2005 - 23:07

en général, le nombre d'oeufs stériles est trés faible chez julia et un peu plus élevé chez melpo (+ou-15%), pourcentage qui varie avec les croisements.
Oui, le sucre blanc est trés pauvre en élément minéraux (proche de 0% !), mais si on a du sucre intégral, on en a 5 % ce qui est énormrme; sinon je rajoute un peu de sel intégral (un peu gris) et de la poudre d'algue qui les renferme tous. on peut aussi rajouter du pollen, mais je n'ai pas trop vu la différence qu'il y en ait ou qu'il n'y en ait pas.
Revenir en haut Aller en bas
ClementB
Papillon
avatar

Nombre de messages : 1959
Date d'inscription : 20/07/2009

MessageSujet: Re: Fiches d'élevage : DRYAS JULIA et HELICONIUS MELPOMENE   Dim 4 Juil 2010 - 18:01

salut,

pour compléter cette super fiche, je voulais savoir si D.julia pondait sur Passiflora rubra, biflora, incarnata?
a+
Revenir en haut Aller en bas
chevg3t
Papillon
avatar

Nombre de messages : 1196
Age : 52
Date d'inscription : 21/05/2009

MessageSujet: Re: Fiches d'élevage : DRYAS JULIA et HELICONIUS MELPOMENE   Lun 5 Juil 2010 - 0:21

Sur les 3 espèces que tu as cité je n'ai pas d'expérience, je n'en ai aucune.

Mais par contre, elle pond très bien sur P Caerulea qui est la plus simple à trouver et les chenilles s'élèvent bien dessus aussi.

Mais plus intéressant, en ce moment dans ma serre, la femelle a le choix entre P Caerulea, P. Trifasciata et P. Collinvauxii plus un hybride à grosse fleur (dont je ne connais pas le nom ni les parents il y a probablement du Caerulea dedans mais il est gélif et plus gros).

Et bien voici le résultat des courses: en tête P Collinvauxii suivi de peu par P Trifasciata puis loin derrière l'hybride et enfin la dernière P. Caerulea (il y en a quand même un peu). Surprenant alors que quand elle est seule P Caerulea va très bien c'était donc faute de mieux :rolley:

Par contre j'ai eu plus de problèmes avec les chenilles sur P. Collinvauxii que sur P. Caerulea. Seulement pour la ponte P. Collinvauxii c'est le top, elle n'arrete pas de tourner autour. :pouceup:

Voilà pour mon expérience personnelle, j'en essaierai d'autres après les vacances (si tous les oeufs éclosent j'aurais de quoi).

Par ailleurs, en Floride, en liberté, ils pondent sur P. Suberosa
http://butterflies.heuristron.net/butterflies/julia.html (en Anglais dans le texte)

Seulement attention P. Collinvauxii attire les fourmis (P caerulea aussi d'ailleurs mais un peu moins il me semble) car elle secrète un sorte de sève. Les fourmis (Lasius niger) ne semblent pas attaquer les oeufs mais il vaut mieux passer derrière en soirée. Par contre je ne suis pas sur qu'elles n'éliminent pas les chenillettes.

Bruno
Revenir en haut Aller en bas
noe17
chenille


Nombre de messages : 38
Date d'inscription : 31/01/2012

MessageSujet: Re: Fiches d'élevage : DRYAS JULIA et HELICONIUS MELPOMENE   Lun 27 Fév 2012 - 14:47

bonjour, quelle est la liste des plante sur lesquelles ont peut élever ces chenilles?

-> lire juste au dessus.

est-ce qu'on peut les elever sur du trouene? :Dange:

-> idem.



Dernière édition par djibb_admin le Lun 27 Fév 2012 - 15:44, édité 1 fois (Raison : Merci de bien lire juste au dessus... et de faire une recherche avant de polluer le fil. P = Passiflore. Tu peux éditer ton message, voir me demander de le supprimer si tu comprends que le "trouène", ce n'est pas de la pssiflore :))
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Fiches d'élevage : DRYAS JULIA et HELICONIUS MELPOMENE   

Revenir en haut Aller en bas
 
Fiches d'élevage : DRYAS JULIA et HELICONIUS MELPOMENE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fiches d'élevage : DRYAS JULIA et HELICONIUS MELPOMENE
» Chrysalide Dryas Julia
» chenille de Dryas julia
» Chrysalide Dryas Julia
» Bizarre Dryas Julia

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lepidoptera :: Elevage :: Fiches d'élevage-
Sauter vers: