Lepidoptera

Forum dédié à l'élevage et à l'observation des papillons
 
AccueilFAQRechercherFacebookS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 histoire d'une serre sous lumière électrique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Stef
Papillon
avatar

Nombre de messages : 588
Date d'inscription : 17/07/2006

MessageSujet: Re: histoire d'une serre sous lumière électrique   Ven 3 Mar 2017 - 22:27

Tu n'as plus qu'à te lancer dans l'élevage de cochenilles pour nourrir tes coccinelles, maintenant :bigrire:
Revenir en haut Aller en bas
flashcom
Papillon
avatar

Nombre de messages : 437
Date d'inscription : 23/03/2005

MessageSujet: Re: histoire d'une serre sous lumière électrique   Jeu 30 Mar 2017 - 19:23

Bonjour,
Le petit point de fonctionnement mensuel :
Coté serre froide, les Pieris rapae qui ont hiberné après trois générations viennent de faire leur apparition en sortie de chrysalide et les pontes ont commencé sur les choux qui sont déjà de bonne taille. Comportement sympa de ces petits papillons. En revanche, seules les fleurs des agrumes servent de nourriture, car les lantanas sont toujours au repos.
Les passiflores sont en fleurs également et en pleine croissance.
Premières présences d'araignées rouges sur les gros lantanas.

Côté serre chaude, les melpo de génération 11 volent toujours, et quelques uns de la génération 12 également. 31 adultes aujourd’hui au total, et un nombre indéterminé de chenilles et chrysalides de tous stades, contrairement aux générations précédentes qui arrivaient par vague très homogènes.
4 chenilles de Papilio lowi arrivent à maturité (dont trois chrysalides). A suivre.
Avec le retour des beaux jours, la température est de plus en plus facile à maintenir. Juste un peu de chauffage le matin (19° sans) jusqu'à 11h. L'hygrométrie est d'environ 80/85 % en permanence. La lumière électrique est maintenue et le sera toute l'année car elle concerne des  zônes d'ombre, mais les zônes bien éclairées par la lumière naturelle sont en croissance également (duranta fait des pousses et des feuilles mais pas encore de fleurs). les passiflores grandissent plus vite qu'elle se font manger.

Les cochenilles sont redescendues à un niveau tout à fait convenable, et les coccinelles adultes sont présentes en grand nombre (les deux espèces, mais surtout montrouzieri), elles mangent tous les indésirables type cochenilles et même les pucerons qui avaient commencé à faire leur apparition. Du coup j'en ai lâché une vingtaine dans la serre froide qui commence à avoir des températures acceptables.
Et puis dans la série "les emmerd..rs vous saluent bien" : les fourmis qui ont eu la bonne idée de venir établir une colonie dans les murs et traversent la chaux pour rentrer au chaud.
Désolé pour les protecteurs myrmécophiles, et autres adorateurs myrmécéens, mais si je trouve un moyen de m'en débarrasser, sans affecter le reste de la faune, je les exterminerais sans plaisir, mais avec soulagement. Pour l'instant les différents produits testés semblent  les laisser complètement indifférentes. Les recettes de grand-mère également,vinaigre blanc, marc de café, bicarbonate de soude, rien ne calme leur enthousiasme. (A priori Lasius emarginatus, qui n'est pourtant pas spécialement contre le sucre).
Revenir en haut Aller en bas
http://www.galerie-insecte.org/
flashcom
Papillon
avatar

Nombre de messages : 437
Date d'inscription : 23/03/2005

MessageSujet: Re: histoire d'une serre sous lumière électrique   Dim 16 Avr 2017 - 18:02

info du jour :
Le printemps facilite quand même pas mal le fonctionnement, malgré le retour de tous prédateurs. Pour se débarrasser des fourmis vraiment trop présentes, je n'ai trouvé qu'un produit en poudre à diluer dans l'eau et à répandre sur les fourmilières. Une autre espèce plus petite a fait son apparition, mais est beaucoup moins envahissante.
Les thrips ont également fait leur retour. Du coup, j'ai fait une introduction de Amblyseius cucumeris. (à prévoir plus tôt peut-être) A voir si ces acariens seront aussi efficaces que les coccinelles, qui sont toujours présentes en grand nombre et font un excellent boulot contre les cochenilles et une espèce de pucerons.(pas tous)
Les melpos continuent leur cycle, un peu confus sur la génération car les adultes arrivent en permanence quand d'autres meurent (toujours une trentaine d'adultes chaque soir au perchoir)
Quelques images du jour :







Revenir en haut Aller en bas
http://www.galerie-insecte.org/
chevg3t
Papillon
avatar

Nombre de messages : 1210
Age : 53
Date d'inscription : 21/05/2009

MessageSujet: Re: histoire d'une serre sous lumière électrique   Dim 16 Avr 2017 - 22:55

Magnifiques photos.

Quand je vois ça, je suis impatient de redémarrer ma saison dans ma serre extérieure. :loleuse:

Revenir en haut Aller en bas
djibb
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 1386
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: histoire d'une serre sous lumière électrique   Lun 17 Avr 2017 - 9:51

superbe !!
Revenir en haut Aller en bas
http://flickr.com/photos/djibb
pieroket
chenille
avatar

Nombre de messages : 33
Age : 77
Date d'inscription : 20/09/2016

MessageSujet: Re: histoire d'une serre sous lumière électrique   Lun 17 Avr 2017 - 11:08

Superbe, ça fait envie !!!
Revenir en haut Aller en bas
gazou
Papillon
avatar

Nombre de messages : 659
Age : 51
Date d'inscription : 28/08/2009

MessageSujet: Re: histoire d'une serre sous lumière électrique   Lun 17 Avr 2017 - 14:23

Superbe, cela donne vraiment envie!!!
Revenir en haut Aller en bas
Lucile
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1592
Age : 33
Date d'inscription : 26/12/2006

MessageSujet: Re: histoire d'une serre sous lumière électrique   Jeu 20 Avr 2017 - 2:44

Moi ça me fait carrément rêver ! J'espère qu'un jour je pourrais faire ça chez moi aussi. Enfin quand j'aurai un ''chez moi''... Et quand on rentrera en France...

_________________
Page Facebook : Forum Lepidoptera
Carte des membres : ICI
Revenir en haut Aller en bas
flashcom
Papillon
avatar

Nombre de messages : 437
Date d'inscription : 23/03/2005

MessageSujet: Re: histoire d'une serre sous lumière électrique   Lun 8 Mai 2017 - 17:25

bonjour everybody,
Merci pour vos réactions. J'apprécie bien vos encouragements.
.......................
Du coté melpomene, pas grand changement : la population se maintient sans trop de problème, avec 24 adultes, une quarantaine de chenilles, et une vingtaine de chrysalides. Je suis surpris que la population n'augmente pas plus que cela. Nourriture prise actuellement sur les nouvelles pousses du jardin, les chenilles sont ramassées pour la plupart au deuxième stades pour laisser un peu de repos aux passiflores de la serre chaude, et élever dans les boites en plexi, ce qui évite considérablement le gaspillage de nourriture. Il ne reste généralement rien comme feuille sur la branche avec 4 chenilles par boite pour les conduire à terme sans changement de nourriture.
Il me semble que les oeufs ne sortent pas tous correctement. Tant que la population est stable cela me convient.

Achat de trois autres gros citronniers en jardinerie (pot de 17L), pour assurer la nourriture des lowis sur l'année. Les premiers tests confirment qu'ils sont bien traités et toutes les chenilles déposées dessus meurent dans les deux jours. A suivre le temps mis pour faire disparaitre l'effet des insecticides.
La question du jour est :
Combien de P.lowi conserver, pour assurer une descendance, sans ravager les agrumes ?
Il m'est impossible de tout garder, ni même de compter le nombre d’œufs qui sont déposés par les deux femelles. J'ai opté pour une cinquantaine d'individus dans un premier temps qui sont actuellement au stade 4 ou 5, mais je ne compte pas utiliser une deuxième arbre pour une seule génération.
Au passage, j'ai pour l'instant éliminé le surplus ( et je continue avec un petit pincement au cœur de le faire au fur et à mesure des pontes) mais si certains d'entre vous sont intéressés par l'expérience, je fournis sans problème (il faut juste que je m'organise un peu mieux) pour la génération suivante le nombre d'oeufs que vous pensez pouvoir élever, avec pour objectif de tenter de poursuivre la souche à plusieurs, sur plusieurs générations et d'en faire un compte rendu.
La maman lowi du 14 avril trois semaines plus tard, toujours en plein boum (les mâles sont morts cette semaine) :



Sa descendance déjà au premier jour du dernier stade (sur oranger non traité) :


et puis les lantanas dans la serre froide, partie la plus éclairée de la serre. On voit bien que la lumière électrique ne peut pas remplacer la lumière naturelle du soleil :


Coté serre froide, la température n'est pas encore suffisante pour y faire voler de manière efficace les melpo qui en cas d'absence de soleil décèdent rapidement. Les températures moyennes extérieures restent faibles.
Premières chrysalide de piérides. Les autres suivent.
La population des parasites restent stabilisée, toutes bestioles confondues dans les deux serres.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.galerie-insecte.org/
chevg3t
Papillon
avatar

Nombre de messages : 1210
Age : 53
Date d'inscription : 21/05/2009

MessageSujet: Re: histoire d'une serre sous lumière électrique   Lun 8 Mai 2017 - 20:59

Oui, il fait froid, sombre et en plus un peu de vent.

J'ai redémarré ma serre froide cette semaine et ces derniers jours pas de soleil et un grand problème pour mes H. charitonia qui n'ont pas assez d'énergie pour voler. J'espère que le soleil va arriver demain.

Sinon P lowi cela peut m'intéresser car j'ai pas mal d'agrumes. Sinon est ce que P. lowi pousse sur Choisya ce qui permet d'économiser les agrumes? D'ailleurs j'espère avoir bientôt du P. polytes (si le temps se met au beau!!) et on peut échanger.

Je veux du soleil!!! :Icry:
Revenir en haut Aller en bas
flashcom
Papillon
avatar

Nombre de messages : 437
Date d'inscription : 23/03/2005

MessageSujet: Re: histoire d'une serre sous lumière électrique   Lun 8 Mai 2017 - 21:43

Non, les Choisya ne conviennent pas pour les Lowi, ni les Memnon, contrairement à ce que dit Wikipédia. Il faut nécessairement des agrumes, sinon ils meurent au deuxième ou troisième stade. A retenter peut-être (Je ne connais pas la plante hôte d'origine).

P. polytes, pour moi ce ne sera pas pour cette année, car les plants de Choisya que j'ai mis dans le jardin ne sont encore qu'à leur début. Je vais attendre qu'ils poussent un peu, avant de prendre ces pensionnaires. Mais pas besoin d'échange, si tu es intéressé, dis moi seulement combien tu peux en prendre. Normalement, je pourrai t'envoyer des œufs fin mai début/juin.
Moi aussi, je veux du soleil !!! :triste:
Revenir en haut Aller en bas
http://www.galerie-insecte.org/
chevg3t
Papillon
avatar

Nombre de messages : 1210
Age : 53
Date d'inscription : 21/05/2009

MessageSujet: Re: histoire d'une serre sous lumière électrique   Mer 10 Mai 2017 - 13:43

Le soleil est revenu mais j'ai quand même perdu un imago. Une femelle, Au sol les fourmis lui on mangé l'abdomen ou se trouve les oeufs juste ça mais suffisant.

J'ai constaté chez les Papilio que les femelles vivent aisément plus d'une semaine que les mâles. 15 jours pour un mâle c'est bien, pour une femelle 3 semaines c'est courant et quelque fois même 1 mois. Mais la tienne est splendide après 3 semaines normalement on voit qu'elles ont de l'âge. Les mâles s'abîment aussi plus vite.

Un autre point que j'essaye de comprendre c'est la quantité de fleurs nécessaire par individu. Je me demande si la disponibilité en nourriture est un facteur limitant à la population dans une serre et peut diminuer la durée de vie moyenne. Même si on met de la nourriture artificielle tous n'y vont pas et il y a concurrence aussi à moins d'en mettre vraiment beaucoup et partout. Mets tu beaucoup de nourriture artificielle?

Revenir en haut Aller en bas
flashcom
Papillon
avatar

Nombre de messages : 437
Date d'inscription : 23/03/2005

MessageSujet: Re: histoire d'une serre sous lumière électrique   Mer 10 Mai 2017 - 19:12

@chevg3t a écrit:
Je me demande si la disponibilité en nourriture est un facteur limitant à la population dans une serre et peut diminuer la durée de vie moyenne. Même si on met de la nourriture artificielle tous n'y vont pas et il y a concurrence aussi à moins d'en mettre vraiment beaucoup et partout. Mets tu beaucoup de nourriture artificielle?

Personnellement, j'en suis convaincu, en particulier pour les heliconius, mais cela ne doit être qu'un facteur parmi bien d'autres. La nourriture artificielle est clairement celle qui est consommée en dernier, et c'est le signe qu'il manque de fleurs dans la serre. Quand la population est limitée, les melpo ne vont que rarement butiner. Il semble que le nectar d'une seule fleur suffise à les nourrir un bout de temps. C'était le cas avec l'unique femelle qui est à l'origine de la souche actuelle. Je ne la voyais pratiquement pas se nourrir et elle a eu une descendance assez impressionnante. En revanche plus la population augmente plus ils passent de fleurs en fleurs, et c'est seulement en cas de très grosse insuffisance qu'ils se rabattent sur les fleurs artificielles. Ca été le cas lors de la destruction massive des lantanas par les cochenilles. Je n'ai qu'une installation de fleurs artificielle avec une quinzaine de fleurs, juste sous les vaporisateurs pour les maintenir humides. une vaporisation de 10 seconde toutes les heures. Les différents foyers de fleurs artificielles constituent des lieux de pollutions importantes (autant visuelles que organiques).
Toutefois, dans la petite serre de l'école, ils ne se nourrissent pratiquement que d'eau sucrée, car les lantanas ont une tête pas très avenante (couverts de bestioles et très très peu de fleurs, même sous hps 400W). Ils ont une durée de vie assez courte, mais ils se reproduisent sans arrêt  : il y en a encore une trentaine en permanence dans 1m3 et demi. (il faudra que je mesure cette enceinte comme il faut quand même) et je pense qu'ils ont fait une génération de plus que chez moi.

Combien as tu de charitonia ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.galerie-insecte.org/
chevg3t
Papillon
avatar

Nombre de messages : 1210
Age : 53
Date d'inscription : 21/05/2009

MessageSujet: Re: histoire d'une serre sous lumière électrique   Jeu 11 Mai 2017 - 0:18

J'ai 5 H charitonia en ce moment, le 6ème s'est fait ouvrir le ventre par les fourmis, le 7ème s'est avéré être un H hortense (il est très beau mais a, jusqu'à présent, un très mauvais comportement) et les 3 autres ne sont pas sortis de la chrysalide.

Le problème avec les Héliconius (Melpomene ou charitonia) ce sont les 1 ou 2 premiers jours de vol. Il faut qu'ils prennent leurs marques dans la serre et qu'ils trouvent un dortoir pour la nuit. Normalement je les lâche le matin comme ça ils ont la journée pour mémoriser leur environnement et apprendre à se déplacer avec aisance dans la serre. Cette fois ci, malchance, pas un rayon de soleil et ils n'ont pas pu s'adapter et un s'est mal perché et est tombé au sol et un papillon au sol la nuit dans ma serre c'est un papillon mort. Ce soir parfait ils dorment en groupe en hauteur.

J'ai aussi des Precis lemonias et pour l'instant 2 mâles P polytes. Demain matin, je lâche 3 Precis en plus et 1 H bolina plus d'autres Polytes et bolina qui vont arriver.

Revenir en haut Aller en bas
flashcom
Papillon
avatar

Nombre de messages : 437
Date d'inscription : 23/03/2005

MessageSujet: Re: histoire d'une serre sous lumière électrique   Mar 16 Mai 2017 - 22:10

Bonjour,
je suppose que tu nourris tes Precis lemonias sur des Acanthacées ? Ruellia, strobilantes ? Est-ce qu'ils mangent beaucoup  ? Je suis à la recherche d'espèces mangeant raisonnablement, que je compte installer le plus durablement possible au fur et à mesure.
Pour l'instant,mes ruellias ont été déplacés et sortent de l'hiver, donc beaucoup sont un peu moches, mais cela s'améliore rapidement en juin juillet en général. J'abandonne l'idée des siproeta qui dévorent, et penche pour les Anartia amathea, beaucoup moins voraces. Mais je n'ai jamais testé les Precis.



Sinon bilan de cette période :
5 premières chrysalides de P.lowi. Une cinquantaine à venir. Mais je vais me calmer sur le nombre la génération suivante : maxi 25/30. Les arbres ont dégustés plus que prévu (un seul est loin d'avoir suffi et pas le courage pour les éliminer au dernier stade). Pour un élevage permanent, il va falloir franchement sélectionner : 2 femelles ont donné un nombre incalculable de  chenilles et continuent toujours de pondre. (toujours vivantes toutes les deux, à plus d'un mois, et les œufs continuent d'éclore.) Je n'imagine même pas avec 25/30 ce que cela peut donner... (Qui en veut ?) Pour la suite, je vais isoler les femelles dans la serre chaude, avec un seul petit citronnier pour la ponte.
La dizaine de chenilles mises en test dans la serre froide ont deux stades de retard, mais semblent bien se porter.

Les melpo continuent leur petit bonhomme de chemin, nombre en petite augmentation, sans préjudice pour les passiflores  en cette saison, avec l'aide des nouvelles pousses des plantes extérieures.

Premières éclosions de la génération 4 de piérides dans la serre froide.

Introduction de Coccinella septempunctata contre les pucerons dans la serre froide pour voir si elles cohabitent avec Cryptolaemus montrouzieri, toujours présente.

Essai de plantation de verveines : ça marche dans la serre froide, belle floraison, mais les fleurs tombent trop vite dans la serre chaude.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.galerie-insecte.org/
chevg3t
Papillon
avatar

Nombre de messages : 1210
Age : 53
Date d'inscription : 21/05/2009

MessageSujet: Re: histoire d'une serre sous lumière électrique   Mar 16 Mai 2017 - 23:08

En fait j'avais déjà essayé les Precis iphita mais là c'est la première fois que j'essaye les Precis lemonias. C'est un petit papillon qui ne paye pas de mine et est moins coloré qu'un Anarthia mais j'aime bien.  Je ne pense pas que les chenilles mangent beaucoup.

Maintenant je ne sais encore ce que cela va donner car pour l'instant je n'ai pas encore mis les plantes pour la ponte. J'ai juste observé un accouplement. Sinon j'ai du Ruellia, une espèce tropicale que m'a donnée Sabine que je garde comme plante d'appartement, une autre espèce qui a beaucoup souffert cet hiver et des Ruellias de climat tempéré mais qui commencent juste à sortir. Cette année, j'ai trouvé un Strobilantes de climat tempéré à grand développement que je vais peut être essayer. J'ai lu aussi que les malvacées allaient pour ce papillon.
Revenir en haut Aller en bas
flashcom
Papillon
avatar

Nombre de messages : 437
Date d'inscription : 23/03/2005

MessageSujet: Re: histoire d'une serre sous lumière électrique   Mer 24 Mai 2017 - 22:01

deux images du jour :
La génération montante lowi/memnon, 50 chrysalides au moins réparties un peu  partout sur les arbres alentours :


Une curiosité : un melpo avec des ailes non symétriques :

sinon :
H.melpo :
population adulte aujourd'hui : 48
séparation des formes en serre froide pour sélectionner une forme rouge.
ponte sur P.caerulea évidemment, plus P.mollissima, P.vitifolia, P.quadrangularis, P.biflora (en nombre restreint mais élevage possible jusqu'au bout)
P.lowi :
Un citronnier 1/4 de tige pour 20 chenilles max.
Compter un mois et demi pour l'apparition de nouvelles feuilles, avec traitement hortrilon et engrais 15/15/15.
Femelle toujours vivante, toujours en train de pondre. Plus de 50 chrysalides.
P.rapae : multiples adultes, multiples pontes.

Invasion de ce qui semble bien être Chrysodeixis chalcites sur lantanas, Tradescantia diverses mais surtout fluminensis, Duranta repens et même passiflores.
retour des scutigères. :grrr:
présence d'un lézard-> dégâts important sur piérides.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.galerie-insecte.org/
flashcom
Papillon
avatar

Nombre de messages : 437
Date d'inscription : 23/03/2005

MessageSujet: Re: histoire d'une serre sous lumière électrique   Ven 2 Juin 2017 - 19:09

Bonjour du jour,
les nouvelles ou pour mémoire...
trois photos du jour :

accouplement en cours de la dernière génération :
En fait les accouplements sont pratiquement instantanés à l'émergence de la femelle quand les mâles ont quelques jours. Ils durent plus ou moins longtemps, de une demi-heure à la nuit entière pour un couple pas trop speed.



.....



Le nombre d'adultes devient trop important à mon goût. Il y a plus de 150 imagos qui volent en ce moment. (plus de 70 melpomene, plus de 50 lowi/memnon, beaucoup de piérides)

Je diminuerai par deux le nombre de papilios sur la génération suivante.

En attendant, je propose des œufs à qui en veut dans les semaines à venir. Il devrait y en avoir des milliers.


Les melpomene semble s'uniformiser sur la forme du Costa Rica et la forme rouge a tendance à diminuer. Aucun problème en ce moment, et la consanguinité n'a vraiment aucun effet sur ces 13 ou 14 générations déjà produites si ce n'est cette spécialisation dans une forme donnée.

Une petite photo de Chrysodeixis chalcites  qui est toujours présent malgré un écrasement systématique des chenilles, chrysalides et imagos.

Revenir en haut Aller en bas
http://www.galerie-insecte.org/
iscambe
chenille
avatar

Nombre de messages : 30
Date d'inscription : 31/05/2017

MessageSujet: Re: histoire d'une serre sous lumière électrique   Sam 3 Juin 2017 - 20:06

Très jolies photos des papillons noir et rouge.
Revenir en haut Aller en bas
flashcom
Papillon
avatar

Nombre de messages : 437
Date d'inscription : 23/03/2005

MessageSujet: Re: histoire d'une serre sous lumière électrique   Sam 10 Juin 2017 - 20:47

Bonsoir.
nouveau café collectif, une fontaine d'eau sucrée qui semble remporter un vif succès.


les melpomene rouges commencent à remonter la pente (une vingtaine sur cent cependant), à voir si la sélection va permettre de les remettre en plus grand nombre :


et puis les memnon/lowi qui sont, comme prévu, trop nombreux :



les œufs s'empilent les uns sur les autres sous chaque feuille:



aire de préchauffage/ décollage au premiers rayons du soleil :


présence toujours constatée de Cryptolaemus montrouzieri dont la population varie en fonction de la population de cochenilles.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.galerie-insecte.org/
Lucile
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1592
Age : 33
Date d'inscription : 26/12/2006

MessageSujet: Re: histoire d'une serre sous lumière électrique   Dim 11 Juin 2017 - 9:55

Alors la fontaine, j'adore ! Tu nous diras avec le temps si ça tient bien et si c'est facile à entretenir Wink

_________________
Page Facebook : Forum Lepidoptera
Carte des membres : ICI
Revenir en haut Aller en bas
fanatic papillon
chrysalide
avatar

Nombre de messages : 75
Age : 14
Date d'inscription : 10/08/2016

MessageSujet: Re: histoire d'une serre sous lumière électrique   Dim 11 Juin 2017 - 15:27

Que de beaux résultats et installations !! :pouceup: :pouceup:
Revenir en haut Aller en bas
iscambe
chenille
avatar

Nombre de messages : 30
Date d'inscription : 31/05/2017

MessageSujet: Re: histoire d'une serre sous lumière électrique   Lun 12 Juin 2017 - 21:46

Je n'ai qu'un mot : whaaoouuuu ! :smilel:
Revenir en haut Aller en bas
P.Zalmoxis
chenille


Nombre de messages : 31
Date d'inscription : 27/05/2014

MessageSujet: Re: histoire d'une serre sous lumière électrique   Mar 13 Juin 2017 - 7:47

Phénoménal, colossal.

#GG comme ne disent pas les djeun's !!!!!!! :bigrire:

Dans 5 ans, j'entrerai aussi dans la danse!!!!!! Mais avec une serre froide je pense; je ne pourrai pas chauffer l'hiver, en Picardie l'hiver est trop froid et probablement pas assez ensoleillé... Mais je devrais pouvoir garder facilement citrus sp, lantana et passiflora.

Quelles espèces exotiques seraient susceptibles de diapauser/hiberner en hiver frais ?
Revenir en haut Aller en bas
flashcom
Papillon
avatar

Nombre de messages : 437
Date d'inscription : 23/03/2005

MessageSujet: Re: histoire d'une serre sous lumière électrique   Ven 23 Juin 2017 - 0:32

merci des compliments.
Pour la fontaine, le résultats des treize premiers jours est rassurant. J'avais peur que la pompe ne s'obstrue rapidement, mais ce n'est pas le cas, juste un débit un peu plus faible,mais il l'était déjà auparavant. L'eau sucrée ne semble pas virer. Les odeurs sont beaucoup moins fortes qu'avec les fleurs artificielles sous la vaporisation. Pas de changement d'eau pour l'instant, juste des rajouts en eau et en sucre et toujours autant de monde au comptoir. Apparemment, le sucre se nettoie à l'eau, il n'y a pas de raison que cela ne marche pas. C'est du moins ce que je me suis dit.

P.Zalmoxis, pourquoi si la serre y est adossée, ne pas prévoir un châssis fixe entre la serre et l'habitat, pour au moins éclairer les pièces en second jour, tout en prévoyant un autre accès comme tu sembles le décrire dans ton projet. Par ailleurs, n'aie pas trop peur du chauffage, en Picardie,il fait plus chaud que par chez moi. Tu peux compartimenter la serre dès le départ pour réduire l'espace à chauffer en fonction de ton budget, non ? Personnellement, j'aurai beaucoup de mal à devoir me résoudre à regarder mourir mes pensionnaires à chaque automne et la solution de couper les espaces en plusieurs parties (au moins deux) permet une plus grande souplesse dans le maintien des plantes et la régulation de la population. Il me serait impossible de conserver les Lowis si je ne pouvais pas séparer les femelles des agrumes. En été ce n'est pas un problème à condition de n'avoir que des agrumes en pot, mais l'hiver je ne saurais quoi faire. Content en tout cas, de voir un passionné de diurnes. Si je peux t'être utile à quelque chose dans ton projet, n'hésite pas....

Sinon, ici, journal de bord (faites moi savoir si j'abuse d'infos inintéressantes pour tout le monde; si ce n'est pas le cas le sujet menace de durer sur plusieurs années  :smilel: ):
le mois de juin est particulièrement magique. En ce moment je ne regrette pas mes murs en pierres permettant d'obtenir une température inférieure à celle de l'extérieur. Dans les deux serres, on ne dépasse jamais 32° le jour, même quand les températures extérieures  atteignent les 39° à l'ombre, et aux alentours de 22 la nuit. Hygrométrie entre 75 et 80% constante. (ça c'est bien)

retour de la génération suivante de Chrysodeixis chalcites, malgré une tentative de suppression totale par écrasement, chasse au filet de nuit, etc... Du coup les lantanas en prennent un coup sur la floraison.-> a commander phéromone ici : http://boutique.crisop.fr/chrysodeixis-chalcites (pas trouvé moins cher :mecontent: )
retour des aleurodes à suivre.

Bon équilibre en revanche entre coccinelles et cochenilles/pucerons. Fin des araignées rouges.

Plus de 110 imagos melpomene et croissance constante de la population. Difficulté pour gérer la date de formation des chrysalides si envoi.

P. lowi/memnon : nettoyage du citronnier de ponte au jet d'eau pour le débarrasser de tous ces excédents d’œufs et de chenilles, ça fait un peu mal au coeur... Conservation de trente individus -> une vingtaine sont en L5, mais avec une dizaine de pertes dans ce dernier stade (maladie ? En tout cas, cela gaspille du citronnier pour rien  :grrr: ). Une trentaine sont remis en course sur une autre pied de avec 5 stades d'écart, les femelles continuent de pondre et les mâles de voler.
Coté piérides, la population de maintien avec un chou par quinzaine. Elles sont les premières touchées par la prédation (lézard, araignées, scutigère)
D"une manière générale, toutes espèces confondues, il y a très peu de prédations sur les chenilles et encore moins sur les chrysalides.

Pour les plantes, la serre arrive déjà à saturation (manque de place pour les projets à venir).
Les trois citronniers achetés sont toujours toxiques, en revanche, leurs fleurs (arrivées après l'introduction dans la serre) ne le sont pas et c'est tant mieux puisqu'ils en font à profusion et sont butinés par tous.
Bonne reprise des citronniers broutés, tous en feuilles déjà, dehors au soleil. Quid de l'hiver ?
Boutures en nombres et bonne reprise des passiflores et pentas commencées le 5 mai pour quadrangularis, biflora. Les caerulea ont du mal à partir, boutures à faire à partir de maintenant ou plus tard. P.vitifolia a fait une fleur (pérode ?) -  Taille des duranta il y a une semaine pour les diriger vers un port arbustif (départ des branches au dessus d'1m50), donc pas de fleurs pour cette année probablement. Les ruellias sont bons pour la consommation à partir de cette semaine dans la serre froide, malgré une taille sévère (en février ?) mais possibilité de les garder en pièce chauffée à l'intérieur pendant tout l'hiver (à condition des les prévoir en pots suffisamment nombreux.)
semis le 18/06 de P.herbertiana et P.ambigua.
Possible développement d'un champignon sur certaines plantes -> présence de tâches jaunes sur les feuilles. (en particulier P.mollissima et P.violacea.)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.galerie-insecte.org/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: histoire d'une serre sous lumière électrique   

Revenir en haut Aller en bas
 
histoire d'une serre sous lumière électrique
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» histoire d'une serre sous lumière électrique
» Fondations récupérant la chaleur de la sous toiture
» la triste histoire de ma petite neige
» Histoire d'un objet culte : le canapé
» Ma nouvelle serre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lepidoptera :: Elevage :: Matériel / Installations-
Sauter vers: