Lepidoptera
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Lepidoptera

Forum dédié à l'élevage et à l'observation des papillons
 
AccueilRechercherDernières imagesFacebookS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment : -24%
PARISOT ZODIAC Lit adulte 140 x 190 cm – ...
Voir le deal
99.99 €

 

 Elevage de jpv

Aller en bas 
+3
Cyril
E-mago
jpv
7 participants
AuteurMessage
jpv
Modérateur



Nombre de messages : 930
Date d'inscription : 09/11/2004

Elevage de jpv Empty
MessageSujet: Elevage de jpv   Elevage de jpv EmptyLun 31 Déc 2012 - 18:57

Après une absence d’un an sur le forum (bien contre mon gré) je refais une timide apparition. Je n’ai pas de reportage exaltant à proposer mais comme finalement je n’ai jamais parlé de mes installations d’élevage professionnel, je vais combler cette lacune au fur et à mesure de mon temps libre.
C’est moins distrayant que l’évocation poétique d’une expédition en Guyane, mais je pense que ce sera plus utile pour beaucoup d’éleveurs qui trouveront là matière à réflexion à défaut d’avoir les moyens nécessaires pour faire à l’identique.

Comme beaucoup le savent déjà j’élève aussi bien des papillons français que des exotiques. Il va de soi que les contraintes ne sont pas du tout les mêmes.
Pour les premiers, les installations sont faciles à construire et à gérer dans la mesure où l’on ne change pas de climat. Pour les exotiques il faut recréer des conditions de vie aussi proches que possible de celles de leur milieu naturel, et là, autre difficulté, autre coût…

Ce sont tous ces aspects que je vais développer en m’appuyant sur quelques photos prises dans mes élevages.
Je me limite aux Papillons diurnes qui d’ailleurs demandent beaucoup plus d’équipements que les nocturnes couramment élevés.

L’ELEVAGE DES PAPILLONS EXOTIQUES

- 1 - PRESENTATION GENERALE DES STRUCTURES

L’élevage se compose de 2 structures indépendantes reliées par un hangar fermé abritant la chaudière et dont l’intérêt supplémentaire est de pouvoir passer de l’une à l’autre sans se mouiller les jours de pluie.

• LA VOLIERE

o Conception et structures

Pour des raisons d’économie de matériau et d’énergie la volière est adossée contre les murs Sud et Ouest de la maison. Elle a donc la forme d’un L.

Elevage de jpv Img_7811

vue générale prise du Sud

La taille (que j’eusse préférée un peu plus importante) m’a été imposée par la longueur standard (6 m) des plaques de polycarbonate et des cornières en T sur lesquelles elles reposent. Au final je dois me « contenter » d’une hauteur et d’une largeur de 4 m pour une surface au sol de 80 m2 environ.

Elevage de jpv Img_7910

Porte de communication avec le local technique

Les cornières sont fixées au mur dans leur partie supérieure et leur base est arrimée au petit mur de moellons qui définit la ceinture extérieure de la volière. Cette base est donc opaque et c’est un choix délibéré. Les papillons ont en effet la fâcheuse habitude d’aller vers les parois transparentes dès que la température est insuffisante et une fois en bas ils ont du mal à redécoller vers le centre de la serre. D’ailleurs, l’opacité des 40 cm du muret étant insuffisante, la partie basse des plaques de polycarbonate est recouverte sur sa face interne d’une ombrière verte qui, sans retirer toute la lumière, dissuade les papillons d’y rester fixés.

Elevage de jpv Img_7711

Ombrière vue de la maison


Elevage de jpv Img_7712

Partie Ouest


o Les plantations

Comme le sol est cimenté les plantes sont regroupées dans des sortes de jardinières en brique à l’exception des plus grandes directement mises en terre dans des réservations.
Le choix des plantes qui constituent le décor découle directement des préférences des papillons. On peut les classer en trois catégories :

- Les plantes de décoration.
Leur rôle est de meubler utilement l’espace et de faire du volume ; il n’est donc pas nécessaire qu’elles aient un intérêt direct pour les papillons autre que de servir de support. Le choix est vaste et couvre l’ensemble des plantes de serre à l’exception de celles susceptibles d’être broutées par les chenilles qui les réduiraient rapidement à l’état de dentelle.

- Les plantes nectarifères.
Ce sont les plus importante puisque c’est d’elles que dépend la survie des papillons. Toutes les plantes à fleur nectarifères conviennent, au moins théoriquement, mais à l’usage le choix se limite drastiquement pour se réduire aux mieux adaptées au climat de la serre et à celles dont la floraison est la plus longue. En définitive peu correspondent à ces critères. Je n’en ai retenu que 5 ou 6, à peu prés incontournables, abondamment fleuries tout le long de l’année :

  • Les lantanas
qui nécessitent cependant une bonne luminosité hivernale pour continuer à fleurir correctement. Dans les régions moins favorisées que le midi la suivante est préférable.

Elevage de jpv P1040312

Elevage de jpv P1040412

  • Les Pentas
dont la floraison est si soutenue qu’il est impossible de prélever une bouture qui n’ait pas déjà des boutons. Une précision s’impose à leur sujet. On trouve depuis quelques années de Pentas nains de couleurs variées. Ils sont reproduits par graines et c’est justement leur défaut puisque la production de graines limite et même dans ce cas inhibe la floraison. Il faut leur préférer les variétés anciennes, beaucoup plus hautes (jusqu’à 4 m si elles sont étayées) et dont les couleurs se limitent au rouge et au rose vif.

Elevage de jpv P1040313

  • Les Stachytarpheta.
Toutes les espèces sont intéressantes, même celles à fleurs minuscules. Comme toutes les Verbénacées, leurs fleurs tubulaires produisent un abondant nectar très prisé par tous les papillons.

  • Le Manetia bicolor.
La préférée des Heliconius mais délaissée par la plupart des autres papillons à cause de sa structure en tube pendant qui impose au visiteur une gymnastique inhabituelle dont seuls les Héliconius semblent capables ; il y trouvent de plus un pollen abondant qu’ils sont les seuls à pouvoir assimiler.

Elevage de jpv P1040413

  • Le Duranta erecta (=repens)
. Contrairement aux précédentes, c’est un petit arbre qu’on est obligé de tailler régulièrement pour le maintenir dans des proportions acceptables. Seul le cultivar bleu violet « geisha girl » est intéressant. Sa longue durée de floraison, de fin Avril à fin Novembre, le place loin devant le type d’un bleu certes bien agréable, mais qui n’est en fleurs que 2 mois.

Elevage de jpv Img_7813

Atrophaneura polyeuctes butinant les fleurs du Duranta "geisha girl"

  • Les Impatiens holstii hybrides.
Ces grands classiques des jardins publics, en dépit de leur floraison continue, trouvent ici un intérêt relativement limité du fait de la longueur de leur éperon nectarifère qui limitent l’accés au nectar aux papillons à trompe très longue, essentiellement les Papilio et Hebomoia.

- Les plantes Nourricières.
Le terme de « nourricières » devrait être réservé aux plantes qui nourrissent les chenilles et non pas appliqué indifféremment aux papillons et aux chenilles, source de confusions aussi fréquentes que regrettables. (C’est ainsi qu’on apprend dans la littérature spécialisée que les chenilles d’Ornithoptères se nourrissent d’Hibiscus !).

Les plantes destinées à recevoir les œufs et qui serviront de nourriture aux chenilles, ne doivent pas être plantées dans la serre si l’on ne veut pas se voir exposé au désagrément d’un décor végétal ravagé par des centaines de chenilles affamées. Il faut donc les cultiver en pots et enlever ceux-ci aussitôt que le nombre d’œufs sur les feuilles est jugé suffisant pour nourrir les chenilles au moins jusqu’ au 4ième stade.

• LA SERRE D’ELEVAGE

C’est d’une autre dimension : 560 m². C’est un tunnel horticole de 8m de large, orienté Nord/Sud, recouvert de bâches plastiques comme le sont tous les tunnels horticoles et à l’intérieur duquel nous avons construit sur 350m² une serre gigogne chauffée en polycarbonate de même largeur. Le reste du tunnel n’est pas chauffé mais bénéficie dans une certaine mesure des déperditions de chaleur de la serre chauffée. C’est donc ce qu’on appelle en langage horticole un tunnel froid.
Cette double construction qui peut paraitre redondante nous est imposée par la violence du mistral qui arrache régulièrement les bâches plastiques avec les conséquences que l’on imagine aisément en hiver. Cette double structure permet en outre une substantielle économie de chauffage d’une part en procurant une isolation supplémentaire et d’autre part en annulant le léchage des parois par le vent qui intervient pour 10 à 20 % des pertes d’énergie.

o La serre chauffée

C’est la partie la plus importante de l’élevage, celle où s’effectue l’essentiel du travail. Et c’est bien là qu’on se rend compte que l’élevage des papillons est avant tout une affaire d’horticulteur et non d’entomologiste. Pas de plantes, pas de chenilles. Donc, pas de papillons. Il est illusoire de penser qu’un élevage un peu important puisse être conduit sans maitriser la culture des plantes. D’ailleurs, pénétrer dans cet espace donne l’illusion qu’il n’y a que des plantes. De fait les chenilles n’occupent qu’un espace réduit (moins de 20%). Tout le reste est consacré aux plantes à différents états végétatif, depuis les semis et boutures, jusqu’aux plantes finies, prêtes à être consommées pour terminer par les plantes retaillées et recyclées aprés consommation et qui se referont une santé en attendant le prochain broutage.
Pour des raisons de commodités la serre est divisée en 2 parties égales séparées par un couloir suffisamment large pour permettre l’installation de plantes en pot sur les côtés.

Elevage de jpv P1040414


Elevage de jpv Photo_10

Le même à une autre période de l'année


Les 2 parties sont parcourues sur toute leur longueur et contre la paroi par un petit caniveau qui reçoit l’excédent des eaux d’arrosage qui seront évacuées hors de la serre dans une tranchée filtrante.

La partie ouest est exclusivement utilisée pour le stockage des plantes. Une étagère le long de la paroi extérieure reçoit toute la multiplication. Je n’entre pas dans les détails qui sont du domaine de l’horticulture.

La partie Est (à gauche du couloir sur toutes les photos) a demandé beaucoup plus de travail. Elle est divisée en 6 modules de plan identique communiquant directement dans le couloir. Chaque module est à son tour divisé en trois sous unités fermant chacune par une porte. Seul le module central, le plus petit (4m²), reçoit les chenilles, et l’élevage proprement dit s’effectue là, à partir des plantes en pots ramenées de la volière et sur lesquelles les femelles ont pondu.

Elevage de jpv Photo_11

vue du module central. les chenilles les plus "baladeuses" sont maintenue sous manchon.


Une chenille de ver à soie multiplie son poids de naissance par 10 000, celle du Cossus gâte bois porte le record à 50 000. Certes nous sommes loin de ces chiffres vertigineux avec les papillons de jour, mais leurs chenilles, à l’appétit plus modeste, restent quand même des ogresses qu’il faut alimenter sans interruption. Comme les plantes ne sont pas recouvertes de manchons, les opérations de nourrissage sont facilitées. En général il suffit de plaquer une nouvelle plante contre celle qui est partiellement broutée. Les chenilles ont tôt fait de déménager. Outre que cette opération permet de gagner du temps, elle évite la manipulation des chenilles, source de traumatismes physiques pour ces petits êtres mous et source de désagrément pour celui qui les manipule lorsqu’elles sont urticantes.







Dernière édition par jpv le Dim 20 Jan 2013 - 18:40, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
E-mago
Modérateur occasionnel
E-mago


Nombre de messages : 747
Date d'inscription : 22/01/2005

Elevage de jpv Empty
MessageSujet: Re: Elevage de jpv   Elevage de jpv EmptyMer 2 Jan 2013 - 22:12

Salut JP,
Toujours aussi impressionnant et aussi interessant dans les commentaires. Merci :pouceup: Une question toute bete mais comment fais-tu avec les cochenilles et autres indesirables?J'ai une veranda de seulement 20m2 et je suis envahi.

_________________
@+   Patrick
________________
Revenir en haut Aller en bas
jpv
Modérateur



Nombre de messages : 930
Date d'inscription : 09/11/2004

Elevage de jpv Empty
MessageSujet: Re: Elevage de jpv   Elevage de jpv EmptyJeu 3 Jan 2013 - 19:45

Bonjour Patrick
Merci pour cet éloge flatteur!
Le problème des parasites et prédateurs des cultures est récurrent dans les serres et comme on ne peut pas traiter il faut se tourner vers des luttes alternatives. J’envisage de débattre de la question soit dans ce post, à la fin, soit dans un autre post dans la mesure où c'est un sujet bien spécifique et qui interpelle pas mal d'éleveurs.

C’est un problème por moi aussi et pa des plus minces. J’ai failli arrêter complètement les élevages il y a des années à cause d’une invasion de Cochenilles farineuses (Planococcus citri) susceptibles d’attaquer toutes les plantes et encas de pullulation, les tuer (en particulier les Passiflores et Aristoloches. Je n’ai pu sauver l’élevage grâce à l’introduction de son prédateur naturel, la coccinelle Cryptolaemus montrouzieri. Elle se maintient depuis des années et, en dehors de Décembre et Janvier, mois pendant lesquels elle est moins active, ces cochenilles en sont plus un problème. C’est malheureusement pas le cas des cochenilles à carapace pour les quelles je n’ai pas trouvé de moyen de lutte en dehors de la taille des rameaux trop atteint.

Les pucerons ne me posent plus de problème si ce n’est occasionnellement. J’ai en permanence des micro-hyménoptères qui les parasitent et les contiennent à un seuil raisonnable. En Hiver, des moisissures foudroyantes prennent le relai et me débarrassent en même temps des aleurodes, autre fléau.

Finalement, en dehors des cochenilles à carapace, je ne suis pas trop gêné. Dans tous ces cas de lutte biologique il faut bien être conscient qu’on vit en permanence avec les parasites, l’essentiel est qu’ils ne soient pas trop envahissants et qu’on ne soit pas trop un maniaque du nettoyage qui a pour effet pervers de virer une partie de ces précieux auxiliaires qui se réfugient par exemple dans les feuilles mortes qu’on est toujours tenté d’enlever « pour faire propre ».
Revenir en haut Aller en bas
Cyril
Papillon



Nombre de messages : 270
Age : 36
Date d'inscription : 02/11/2004

Elevage de jpv Empty
MessageSujet: Re: Elevage de jpv   Elevage de jpv EmptyJeu 3 Jan 2013 - 22:39

Salut JP

Toujours aussi beau, je vois que tu as pu finir ton extension :smilel:
Revenir en haut Aller en bas
http://www.scarabia.com
yumik
Papillon
yumik


Nombre de messages : 535
Age : 64
Date d'inscription : 22/04/2008

Elevage de jpv Empty
MessageSujet: Re: Elevage de jpv   Elevage de jpv EmptyVen 4 Jan 2013 - 12:06

Super JPV est revenu parmi nous et comme le dit E-mago "Toujours aussi impressionnant et aussi interessant dans les commentaires."
L'année 2013 commence vraiment très bien ptdr

_________________
https://lepidopteres.wordpress.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://www.bio-creation.com/blog
jpv
Modérateur



Nombre de messages : 930
Date d'inscription : 09/11/2004

Elevage de jpv Empty
MessageSujet: Re: Elevage de jpv   Elevage de jpv EmptyDim 20 Jan 2013 - 18:45

J'ai rajouté quelques photos à la suite du texte préexistant. Je le signale car, dans la mesure où l'on se contente d'éditer les modofications ne sont pas prises en compte comme nouveauté et donc le post n’apparait pas comme réactualisé.
Revenir en haut Aller en bas
Ludovic
Administrateur
Ludovic


Nombre de messages : 2184
Age : 36
Date d'inscription : 11/11/2004

Elevage de jpv Empty
MessageSujet: Re: Elevage de jpv   Elevage de jpv EmptyDim 20 Jan 2013 - 19:22

Salut Jean pierre ! :smilel:

Merci pour le partage !

C'est très intéressant !

_________________
@+ Ludovic
Revenir en haut Aller en bas
Sabine
Modérateur
Sabine


Nombre de messages : 1321
Age : 54
Date d'inscription : 19/06/2009

Elevage de jpv Empty
MessageSujet: Re: Elevage de jpv   Elevage de jpv EmptyDim 20 Jan 2013 - 20:13

Bonsoir Jean Pierre
Oh que je rêve à chaque fois que j'ai le plaisir de franchir les portes de ton monde.
Les photos de ton post et les explications sont vraiment intéressantes et un jour c'est sur !! tu feras des émules!!! :loleuse:
Grosses bises
Sabine

_________________
http://www.umeko.fr/
Revenir en haut Aller en bas
http://www.umeko.fr/
gazou
Papillon
gazou


Nombre de messages : 604
Age : 56
Date d'inscription : 28/08/2009

Elevage de jpv Empty
MessageSujet: Re: Elevage de jpv   Elevage de jpv EmptySam 2 Fév 2013 - 21:24

Ravie de te revoir parmi nous.
Un grand merci pour cette présentation et tes nombreux conseils.
C'est toujours un grand plaisir de te lire.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Elevage de jpv Empty
MessageSujet: Re: Elevage de jpv   Elevage de jpv Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Elevage de jpv
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Je cherche conseil pour lancer mon élevage.
» Futur élévage en vue .
» qui éleve quoi ??
» debut d'élevage
» élevage de bombyx eri

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lepidoptera :: Elevage :: Matériel / Installations-
Sauter vers: