Lepidoptera

Forum dédié à l'élevage et à l'observation des papillons
 
AccueilFAQRechercherFacebookS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 histoire d'une serre sous lumière électrique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
AuteurMessage
P.Zalmoxis
chenille


Nombre de messages : 31
Date d'inscription : 27/05/2014

MessageSujet: Re: histoire d'une serre sous lumière électrique   Jeu 29 Juin 2017 - 18:00

C'est génial ce journal de bord! :loleuse:
Revenir en haut Aller en bas
flashcom
Papillon
avatar

Nombre de messages : 433
Date d'inscription : 23/03/2005

MessageSujet: Re: histoire d'une serre sous lumière électrique   Lun 17 Juil 2017 - 14:45

Bonjour,
et merci encore pour les encouragements, je ne m'en lasse pas...
Un peu de retard dans ce suivi, mais sûrement parce qu'il y a trop de choses à faire en ce moment.

Température entre 22 et 32° (nuit/jour) hygrométrie entre 75 et 85% (soleil ou non)

Coté plantes (en vrac, toujours pour (me) faire des points de repères):
première pousse de P.herbertiana. Introduction de la plante pour cethosia bibllis et celle des Parthenos. Les ruellia sont en fleurs -> graines à récupérer pour reproduction. Fin de la taille des duranta, parvenus à 2.5m (serre chaude, plus petit serre froide) coupe de la tige en haut pour ramification, et rameaux du bas enlevé (pas de fleurs de ce fait, hormis une pousse gardée qui a fleuri). - bouturage de 30 pots passiflora caerulea, mise en pots des boutures de  pentas - sortie au soleil de quelques pots de lantanas après coupe sévère et effeuillage complet pour obtenir un port plus compact -  mise en terre des boutures de quadrangularis pour P. ismenius. - P.alata toujours en pots - Fin de la mise en place de l'arrosage automatique dans la grande serre. - introduction d'un buddleia nain en pot pour essai.

Prédations et parasites:
présence toujours importante de la noctuelle de l'artichaud - La présence d'un piège avec phéromone ne donne aucun résultat visible : pas de mâle dans le piège, on peut espérer cependant que les phéromones jouent leur rôle de perturbateur dans les rencontres mâles femelles. La croissance des lantanas compense cependant les pertes occasionnées avec chasse des imagos au filet et écrasement des chenilles (la plupart en dernier stade, pas de stade L1, L2, L3).
Retour des araignées rouges maintenu en petit nombre facilement grâce au jet d'eau.
Equilibre toujours satisfaisant entre cochenille et Cryptolæmus Montrouzieri (les deux en grand nombre cette semaine) -
les fourmis sont présentes sans faire de dégâts. -
Limitation du nombre de lézards et de scutigères à la carabine à plomb (il y en a qui vont crier, mais bon, je n'ai pas trouvé d'autre solution efficace avant celle-ci).

Coté papillons :
P.memnonxlowi : Après un premier échec avec 40 chenilles qui ont donné finalement uniquement 6 mâles, j'ai conservé 150 chenilles sur le plus gros de mes citronniers (il a environ 45 ans). Pas de pertes cette fois-ci : probablement dû à la vitesse de défoliation qui ne permet pas à la plante de réagir. J'ai donc conservé environ 70 individus ce qui est bien plus que la serre ne peut contenir. -> envoi des chrysalides pour n'en garder qu'un trentaine et destruction du reste. Le citronnier va devoir faire un tour dehors pour retrouver un peu de vitalité, mais cela permet de le débarrasser des tous les autres parasites dont il était couvert. Pas de problème donc pour la génération suivante (qui sera la quatrième). Beaucoup de temps et de stress pour cet élevage, concernant la disponibilité, la gestion et la maintenance des agrumes.

H.melpomene : Là c'est la fête. Plus de 120 qui volent aujourd'hui. Envoi de 200 chrysalides depuis le mois de juin sans perte du nombre d'imagos. Sélection d'une variété rouge qui a cependant du mal à prédominer (caractère récessif ?). Récupération des chenilles en L4 ou L5 sur les passiflores intérieures et fin d'élevage sur les plantes extérieures dans des enceintes d'élevage.

Pieris rapae : pas de souci, pas d'entretien, si ce n'est un pot de chou à remplacer tous les 15 jours. La population reste stable avec un forte prédation, toujours une quinzaine d'individus présents.

introduction ce week-end :
Salamis anacardii : un couple ce week end. Première ponte sur ruellia.

H.doris : 6 individus qui ont refusé de manger malgré un vol correct et sont déjà morts.

Morpho : essai de 6 chrysalides, à suivre....

Un mâle H.cydno pour croisement et hybridation avec H.melpomene.

H.ismenius: mauvais développement pour la plupart d'entre eux. probablement dû au condition de transport ;  à suivre...

Matériel :
La fontaine à sucre marche parfaitement bien, si ce n'est les projections d'eau sucrée qui la vide et ne sont pas particulièrement souhaitables dans mon environnement.
Création d'une deuxième fontaine avec une mini pompe (4,50 € en importation de chine frais de port compris) et trois bouts de tuyaux gardena, un saladier et un filet métallique (photo à venir)
J'ai remplacé le sucre par du sirop de sucre tout prêt qui se conserve très nettement mieux et donne les même résultats attractifs pour les papillons.

...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.galerie-insecte.org/
flashcom
Papillon
avatar

Nombre de messages : 433
Date d'inscription : 23/03/2005

MessageSujet: Re: histoire d'une serre sous lumière électrique   Ven 28 Juil 2017 - 1:42

Quelques images de cette période :
Salamis (parhassus ?) :


H.melpomene :


morphos : quatre femelles et deux mâles, quatre accouplements :



Cassia corymbosa essai pour la ponte des morphos, pour l'instant négatif et deux imagos morts au bout d'une semaine


Hypna clytemnestra pour essai :


collage des chrysalides de P.memnon et résultat pour le citronnier avec 78 chrysalides obtenues



installation vue d'ensemble et avancement des plantes :






nouvelle fontaine avec sirop de sucre :
Revenir en haut Aller en bas
http://www.galerie-insecte.org/
Equinoxe29
Papillon
avatar

Nombre de messages : 114
Age : 41
Date d'inscription : 05/02/2017

MessageSujet: Re: histoire d'une serre sous lumière électrique   Jeu 10 Aoû 2017 - 15:45

Projet impressionnant et résultat magnifique qui fait réver...:coolguy:
ça doit faire beaucoup travail à entretenir, quelle endurance ! :contentdieu:

:Dange:
Revenir en haut Aller en bas
flashcom
Papillon
avatar

Nombre de messages : 433
Date d'inscription : 23/03/2005

MessageSujet: Re: histoire d'une serre sous lumière électrique   Jeu 10 Aoû 2017 - 21:31

Merci...
La suite en images :

Qui est-il celui-là ?





un petit ismenius :



du déjà vu, mais je ne  m'en lasse pas :



et puis la suite des fontaines :


Les fontaines sont maintenant alimentées avec du sucre pour abeilles, sans eau, et les pompes ne fonctionnent que 5 minutes toutes les deux heures pour ne pas chauffer le liquide et consommer moins d'électricité (ce qui rend la consommation anecdotique-> moins de 10 w par jour)
Composition moyenne du sirop de sucre :
- Concentration : 73%
- PH : 4 à 5,5
- Sirop de sucre inverti :
     - Fructose 35%
     - Dextrose 35%
     - Saccharose 30%
- Conservateur : Sorbate de potassium (E202)
A noter qu'avec le conservateur, la fermentation est inexistante au bout d'une semaine dans les conditions de la serre. Les résultats sont assez bons puisque le nombre de papillons dans la serre est supérieur à 1 par m3, ce que l'on trouve généralement dans les serres ouvertes au public (?) et que le nombre de fleurs est loin d'être phénoménal.

trois morphos toujours vivants, mais aucune ponte, preuve que la plante n'est pas bonne.
La production de chrysalides de melpo est à peine tenable, 200 imagos volent à présent, avec plus de 60 chrysalides envoyées chaque semaine.

Pour l'instant H.ismenius se révèle être plus problématique que prévu.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.galerie-insecte.org/
arwen33
chenille


Nombre de messages : 5
Date d'inscription : 14/08/2017

MessageSujet: Re: histoire d'une serre sous lumière électrique   Jeu 17 Aoû 2017 - 21:07

Bonsoir
Nouvelle sur le forum je navigue un peu partout pour m'informer au maximum. Et là je tombe sur votre post... Je reste sans voix face à tout ce travail. Le résultat est juste MAGNIFIQUE!!! Félicitations à vous c'est un lieu magique dans lequel je rêverai de pouvoir passer du temps! Encore bravo!
Revenir en haut Aller en bas
chevg3t
Papillon
avatar

Nombre de messages : 1202
Age : 53
Date d'inscription : 21/05/2009

MessageSujet: Re: histoire d'une serre sous lumière électrique   Jeu 17 Aoû 2017 - 23:07

Hello.

Toujours aussi intéressant ce post...

Je viens d'apprendre une chose c'est qu'on pouvait donner du sirop de sucre concentré aux papillons. Jusqu'ici je diluais mes mélanges avec l'inconvénient de permettre un développement bactérien et de devoir les changer tous les jours. A partir de maintenant j'alimenterai avec du sirop concentré cela va me simplifier les choses.

La larve d'H. ismenius est fantastique, pourquoi as tu des problèmes avec eux?

A+

Bruno

Revenir en haut Aller en bas
Ludovic
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 2282
Age : 31
Date d'inscription : 11/11/2004

MessageSujet: Re: histoire d'une serre sous lumière électrique   Sam 19 Aoû 2017 - 13:36

Salut Flashcom,

Tu continues d'en faire rêver plus d'un ! :pouceup:

Ce n'est pas la chenille d'ismenius Bruno mais une chenille de Nymphalidae et plus précisément d'Hypolimnas mais pour l'espèce aucune idée. La plante est certainement une Acanthacée. Strobilanthes hamiltoniana non ? Ou Ruellia ?

_________________
@+ Ludovic
Revenir en haut Aller en bas
P.Zalmoxis
chenille


Nombre de messages : 31
Date d'inscription : 27/05/2014

MessageSujet: Re: histoire d'une serre sous lumière électrique   Lun 21 Aoû 2017 - 9:57

Oui, le rêve... C'est clair!!!! :surpris:
Revenir en haut Aller en bas
flashcom
Papillon
avatar

Nombre de messages : 433
Date d'inscription : 23/03/2005

MessageSujet: Re: histoire d'une serre sous lumière électrique   Mer 23 Aoû 2017 - 10:15

Bonjour à tous et merci de vos commentaires. Réaliser un rêve est bien le but de l'opération.

La chenille dans le post ci dessus est celle de Salamis parhassus, sur Strobilanthes (je ne sais pas l'espèce, mais celui là a de grosses feuilles) qui était destiné au début pour  les Kallima, mais qui remplace avantageusement (sauf pour la ponte, aucun œuf dessus) le ruellia et le blechum qui eux sont bien plus longs à pousser et repousser.  La chenille est bien plus grande que celle des Hypolimnas et par conséquent mange beaucoup plus, ce qui ne m'arrange pas trop. A titre de comparaison, elle mange à peu près la même quantité que les Siproeta stelenes mais, heureusement  les pontes sont moins abondantes. Enfin, il est vite possible de se faire déborder quand même, Je ne comptais pas en garder plus de 15 et me voilà avec 25 chenilles énormes qui mangent plus que prévu évidemment, et que je ne peux me résoudre à écraser. Elles ne devraient avoir que trois générations par an avec un peu de chance. Le mâle de la génération précédente a plus d'un mois, mais il faut dire qu'il n'est pas en surmenage : il  dort la plupart du temps. La femelle est morte après avoir pondu une quarantaine d'oeufs, dont l'éclosion s'est étalée dans le temps.
Voilà la chrysalide :


et l'adulte deuxième génération accroché à sa sortie sur une chrysalide qui n'est pas la sienne.


Pour les H.ismenius, malgré trois apport successifs (provenance équateur et costarica) d'une dizaine de chrysalide, un seul est toujours en vie et je n'ai pas de reproduction. C'est un papillon qui vole plus haut que les melpomene dans la nature et qui a tendance à dormir un peu n'importe où, mais de préférence pas avec les autres, Ils investissent le haut de la serre et ne s'alimentent pas correctement. Entre les prédateurs qui du coup ne se gênent pas pour les bouffer et le nombre d'individus qui ne se sont pas adaptés à la serre, l'élevage va s'arrêter là  pour l'instant. Mais je n'abandonne pas. Ce serait dommage de ne pas investir les passiflore quadrangularis et alata qui prennent de l'ampleur.

Pour le sirop de sucre, je me suis tourné vers les apiculteurs qui sont bien avancés dans le domaine du nourrissement, même si leurs problèmes ne sont pas identiques au nôtres.
Un lien intéressant ici:
http://rucherecole68.thann.free.fr/Calendrier%20apicole/Quel_sirop_de_nourrissement_choisir.pdf
et puis quelques forums pour avoir une idée duquel choisir.

Ce qui est  sûr c'est que en pratique, le sucre ne tourne pas même au bout de deux semaines, et les fontaines permettent d'avoir toujours des fleurs propres et qui se remplissent toute seule. Ce que je cherche c'est augmenter l'autonomie de la serre pour pouvoir partir en vacances au moins trois semaines/ un mois en laissant mes bestioles (presque) sans soin du moins pendant l'été. Avec ce système, la nourriture des adultes n'est plus un problème. En revanche, l'entretien des plantes et le contrôle de la consommation des chenilles rend les choses compliquées.

Je reviens de vacances et une dizaine de jours d'absence, les passiflores en ont pris un coup, car la population de melpo sur les passiflores de la serre n'a pas été contrôlée : 200 chenilles, même sur de très grosses plantes  cela ne les améliorent pas. Je dirais qu'il y a à peu près 25m2 de feuillages vertical à l'intérieur, contre le double à l'extérieur en bien meilleur état, Je n'ose imager le résultat avec des Dryas julia. De plus les chrysalides obtenues sont trop avancées pour les distribuer ce qui va entrainer une surpopulation d'adultes. Bon, je ne vais pas me plaindre non plus. Smile

Un des trois dortoirs de la serre, ici c'est le quartier noir (majoritairement) :


Memo :
repousse du dernier citronnier brouté.
mort des trois derniers morphos, sans aucune ponte.
envoi de 200 chrysalides de melpo sur deux semaines
conduite des passiflores caerulea en pot pour l'hiver. Remplacement à prévoir au printemps dans la serre chaude.
taille sévère des lantanas et placement dehors de quelques pots pour une repousse avant l'hiver.
Tradescantia fluminensis enlever de la serre pour limiter l'extension de la population de C.chalcites (reste quelques individus adultes quand même)
Présence toujours active des coccinelles et des cochenilles.
Ponte des memnon sur (le) calamondin.
Nombre de piérides en baisse.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.galerie-insecte.org/
Ludovic
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 2282
Age : 31
Date d'inscription : 11/11/2004

MessageSujet: Re: histoire d'une serre sous lumière électrique   Jeu 24 Aoû 2017 - 14:42

Salut Flashcom,

Tiens c'est curieux ça ! J'ai fait le cycle de Salamis parhassus et la chenille n'a pas la même robe... scratch



Je te confirme c'est bien Strobilanthes hamiltoniana Smile

Tu as du surplus en Salamis dis-tu ? Strobilanthes bien fournit en ce moment. Je fais des boutures de Cestrum rubrum sinon.Wink
Je vais essayer de me trouver du temps pour faire une poste de la serre histoire de faire une très grosse MAJ de l'ancien qui traite de la genèse.

J'ai un survivant melpo depuis 2 mois je crois maintenant mais pas eu de repro. De la casse aux émergences. Du coup une petite dizaine qui n'a pas durée très longtemps hormis the survivor ! Very Happy

_________________
@+ Ludovic
Revenir en haut Aller en bas
P.Zalmoxis
chenille


Nombre de messages : 31
Date d'inscription : 27/05/2014

MessageSujet: Re: histoire d'une serre sous lumière électrique   Jeu 24 Aoû 2017 - 14:46

Salut Falshcom!

quid du Buddleia nain en pot ???
Revenir en haut Aller en bas
flashcom
Papillon
avatar

Nombre de messages : 433
Date d'inscription : 23/03/2005

MessageSujet: Re: histoire d'une serre sous lumière électrique   Jeu 24 Aoû 2017 - 22:34

Bonsoir tous les deux,
bah c'est curieux, oui. Chez moi pas de trace de blanc sur mes chenilles, à aucun stade. (Tu les nourris avec du lait de brebis ? Bon, c'est nul, d'accord...) Je ne vois pas de quel autre Salamis il pourrait s'agir. Il va falloir faire une enquête Smile En tout cas sur internet je n'ai trouvé aucune photo de l'animal.
J'ai bien plus de chenilles que prévu, mais comme elles sont au dernier stade, je ne vais pas me débarrasser des chrysalides. En revanche, la génération suivante, si tout se passe bien je te fais un paquet de L2 L3... Mais n'anticipons pas.

Le Cestrum rubrum, c'est pour les fleurs ou pour les greta ?

Concernant les melpos, je ne comprends pas bien non plus, mais tu n'es pas le premier à me dire qu'il y a des problèmes à l'émergence. Soit elles n'apprécient pas de "bouger avec la poste", soit elles n'apprécient pas trop les températures élevées. Ce qui est vraisemblable quand on les voit en Guyane, c'est toujours (de ce que j'ai vu) dans des endroits en limite de forêt ou de sous bois. Ici comme tu peux voir, c'est du 99% bon à l'émergence et la reproduction. Quand je disais que les papillons restent pour moi un mystère...

Quant au Buddleia nain, il a fleuri jusqu'à maintenant, mais je l'ai sorti dehors hier, avec pas mal d'autres plantes pour lui redonner un peu de peps, car il tire un peu la gueule. Cela reste quand même une plante intéressante pour les mois d'été, mais que je laisserai en pot pour pouvoir le sortir de temps en temps. Ce qui me semble d'ailleurs intéressant même pour les lantanas et autres plantes à fleurs quand ils n'ont pas atteint des dimensions Élyséennes.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.galerie-insecte.org/
Stef
Papillon
avatar

Nombre de messages : 588
Date d'inscription : 17/07/2006

MessageSujet: Re: histoire d'une serre sous lumière électrique   Lun 4 Sep 2017 - 11:17

:coucou:

Ça fait quelques mois que je ne suis pas passé par là et je constate que tes résultats sont plutôt bons.
Bravo pour tout ce travail et merci pour ton partage.

Concernant tes problèmes avec Chrysodeixis chalcites, je te suggérerais le piégeage lumineux.
Voilà le lien vers une page où est expliqué la fabrication d'un piège (seconde partie de la page) que j'ai moi-même utilisé à mon travail.
Piège lumineux

Il faut surtout retenir le principe de fonctionnement. La réalisation est à adapter à tes besoins.
Pour ma part, je n'ai pas utilisé de tube + batterie mais une ampoule UV sur secteur, comme celle-ci.

Les avantages de ce piège sont multiples: il est relativement sélectif (suivant l'espace entre les filets), non mortel (si il y a besoin de faire un tri), autonome et peu cher à fabriquer.

Si tu veux un complément d'infos, n'hésites pas.
Revenir en haut Aller en bas
flashcom
Papillon
avatar

Nombre de messages : 433
Date d'inscription : 23/03/2005

MessageSujet: Re: histoire d'une serre sous lumière électrique   Ven 13 Oct 2017 - 15:38

Bonjour à ceux qui suivent...
Merci Stef pour ce lien intéressant. Pour l'instant, la population semble réduite à néant ou presque, mais on ne sait jamais. Les Chrysodeixis chalcites ont pour l'instant manifesté un comportement plutôt lucifige...

mise à jour du jour...
Trop peu de temps en ce mois de septembre pour venir ici ou m'occuper de la serre. De ce fait c'est un peu la débandade, mais rien de catastrophique non plus.
On arrive en période de jours courts, et cela change encore la donne.
Le soleil ne pénètre plus dans la serre depuis début octobre sous la partie de toiture qui est recouverte de caillebotis métallique.
Remise en route du chauffage dans la serre chaude dès le 15 septembre. Il tourne au ralenti mais quand même il est bien présent.
température entre 19° et 30° (chauffage en journée), hygrométrie toujours stable aux alentours de 80%.

Baisse de la fréquence de l'arrosage automatique dans la serre froide dès le mois de septembre.

Un transformateur des LED a grillé, mais il a été remplacé dans la semaine. Merci Isled.

Il a fallu trouver une journée pour faire le ménage dans l'installation :
Les passiflores de la petite serre sont toutes enlevées ; il n'en restait pas grand chose mise à part des grandes tiges qui s'entremêlaient et servaient certes de perchoir aux héliconius, mais qui n'avaient plus grand intérêt, ni esthétique, ni nutritif. Elles sont remplacés pour l'hiver par des plantes en pot (35 prévues pour l'hiver), à raison de deux tous les quinze jours,  plus une petite marge de manœuvre, cela devrait tenir les 6 mois qui viennent si j'arrive à baisser le nombre d'heliconius présent. Malgré les envoi en nombre, il y en a encore près de 200 dans la serre chaude et le nombre diminue progressivement dans la serre froide (une cinquantaine), ce qui permet aux plantes de cette dernière de souffler un peu, mais pas complètement quand même, étant donné que leur croissance est ralenti aussi.
La coupe des dortoirs constitués par les branches de passiflores ont vu le retour des tous les imagos vers un seul dortoir en branche sèche qui devient très surchargé.

Le problème va se poser également pour les P.memnon qui eux ne souffrent de rien et dévorent avec le même acharnement les citronniers. Le manque de lumière pour les faire repousser risque donc d'être problématique, car je ne compte pas faire mourir les plantes au détriment des papillons.-> premières pontes mercredi 11 octobre pour cette génération.
Le calamondin qui a servi pour la génération actuellement en imago commence à peine à faire de nouvelles feuilles (ça va beaucoup moins vite qu'au mois de juin évidemment)
Les agrumes seront rentrés le plus tard possible, juste avant les premières gelées.

Egalement, sont rentrés dès maintenant les passiflores biflora qui commencent à craindre le froid dehors, et les boutures de duranta. Grosse taille de beaucoup de plantes à l'intérieur, en particulier des lantanas en pleine terre fin aout (le 23 selon message précédent) (plus de feuilles du tout sur les plus gros sujets). Ils ont déjà repris des feuilles et ceux mis dehors sont en fleurs.
Une partie des cearulea est rentré pourvoir si il est préférable de les rentrer tôt ou au contraire tenter de les garder le plus longtemps dehors.
Ce début d'octobre les plantes en extérieures commencent à avoir des feuilles qui tombent,celles qui sont dans la partie froide de la serre sont toujours en (faible) croissance.

Les coccinelles sont toujours en activité (les cochenilles également).
Ponte des salamis sur les strobilanthe (contrairement à la génération précédentes qui ne pondaient que sur les ruellias), mais aucune observation de chenilles. Pas eu le temps de chercher à comprendre pourquoi. Des adultes sont toujours présents (une dizaine).
Retour des lérots avec la venue du froid qui se gavent consciencieusement de tous les H.melpomene qu'ils peuvent attraper.
Il est toujours possible de bouturer les passiflores caerulea , même sans lampe, mais il faut plus de temps.

Les fontaines de sucre (voir ici ) tournent toujours avec autant de succès et sans elles il me serait impossible d'avoir une telle population. Remplacement du sucre tous les un mois et demi, plus du fait de la pollution des déchets tombés dedans que par la fermentation du sucre. En revanche les petites pompes ne sont pas faites pour durer, mais vu le prix... j'en suis à ma deuxième qui chauffe et rend l'âme. Cela ne représente pas un coût excessif en regard des services rendus et il y en a toujours une qui fonctionne sans problème.
Petite remarque sur les fontaines : le sucre est relativement solide quand il n'est pas chauffé. Il commence à couler seulement quand la pompe a un peu chauffé (elle tourne pendant un quart d'heure trois fois par jour). Attention à ne pas se laisser tenter par le fait de rajouter (trop) d'eau pour fluidifier le mélange, car risque d'inondation au bout d'un quart d'heure de fonctionnement.

Pas eu le temps de refaire des photos, mais la serre a pris du fait du ménage un petit air plus gai qu'il y a 15 jours...

A prévoir pour l’année prochaine :
la moitié des lantanas (du moins ceux qui sont en pot) dehors pendant que l'autre moitié est à l'intérieur avec changement tous les mois.
Conservation des bifloras en pot et en extérieur : la lumière semble insuffisante pour les maintenir en intérieur en bonne santé.
renouvellemnt des caerulea.
Taille des pentas en alternance pour avoir des plantes courtes à l'entrée de l'hiver.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.galerie-insecte.org/
Stef
Papillon
avatar

Nombre de messages : 588
Date d'inscription : 17/07/2006

MessageSujet: Re: histoire d'une serre sous lumière électrique   Ven 13 Oct 2017 - 17:46

:coucou:


Quand tu dis que la pompe doit chauffer un peu avant que le sucre ne coule, c'est que celui-ci s'est figé dedans?
Et le sirop de sucre de canne, ça ne pourrait pas être une alternative (aucune idée si ça serait accepté par les lépidos)?


Bon courage pour la suite  :clin:
Revenir en haut Aller en bas
flashcom
Papillon
avatar

Nombre de messages : 433
Date d'inscription : 23/03/2005

MessageSujet: Re: histoire d'une serre sous lumière électrique   Ven 13 Oct 2017 - 18:58

Le sucre de canne, qui fonctionne bien aussi en apparence du moins, a à peu près la même viscosité, et le même pouvoir conservateur (présence du même conservateur). En revanche il est plus cher. Je ne connais pas sa composition. Je fais confiance aux apiculteurs qui ont déjà testé le sucre pour abeilles et aux papillons qui viennent même si il  y a des fleurs par ailleurs.

Le sucre pour abeille ne se fige pas dans le récipient, mais la pompe n'est pas faite pour brasser du sucre et par conséquent elle patine un peu au démarrage. Quand elle commence à chauffer, elle chauffe également le sucre puisqu'elle baigne dedans. Quand le sucre a chauffé, il devient plus liquide et la pompe force moins. Et par conséquent cela fonctionne. Mais si on laisse tourner la fontaine, le sirop est trop chaud et les papillons ne viennent plus boire. C'est un peu comme les fontaines à chocolat, qui chauffent le chocolat pour le rendre liquide. Mais les fontaines à chocolat ne sont pas du tout adaptées, car ce ne sont pas des pompes.

Pour les heliconius il manque certainement un peu de pollen qu'ils trouvent alors dans les fleurs à coté, mais, même sans fleurs ils vivent bien. Vu le nombre important qu'il y a dans la serre, il devient difficile d'isoler tous les critères pour savoir leur durée de vie. Ce que je vois, c'est que cela fonctionne sur l'ensemble de la population qui sans mon intervention devient toujours plus importante tant que les chenilles ont suffisamment à manger.

Preuve également que la consanguinité n'est pas non plus un critère très pertinent, puisqu'ils sont tous issus de la même femelle  dont la descendance a atteint en un an et demi plusieurs milliers.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.galerie-insecte.org/
Stef
Papillon
avatar

Nombre de messages : 588
Date d'inscription : 17/07/2006

MessageSujet: Re: histoire d'une serre sous lumière électrique   Ven 13 Oct 2017 - 19:46

Merci pour ta réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: histoire d'une serre sous lumière électrique   

Revenir en haut Aller en bas
 
histoire d'une serre sous lumière électrique
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
 Sujets similaires
-
» histoire d'une serre sous lumière électrique
» Fondations récupérant la chaleur de la sous toiture
» la triste histoire de ma petite neige
» Histoire d'un objet culte : le canapé
» Ma nouvelle serre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lepidoptera :: Elevage :: Matériel / Installations-
Sauter vers: